Fonction publique : Les retraités ne veulent pas abandonner leurs arriérés

par NORDSUD
62 vues

C’est un combat qui date de plusieurs années. Depuis les ajustements sur les salaires des fonctionnaires de Côte d’Ivoire, le Collectif des fonctionnaires retraités après trente ans de service (Cofretas) demande que justice soit faite à leur niveau. Selon le président du Cofretas, Konan Kouassi Denis, l’Etat doit leur payer les arriérés qui datent de 1988, en tenant compte des bonifications subies par les fonctionnaires en activité. Tous les deux ans, les fonctionnaires montent en grade et leur valeur indiciaire augmente par le même effet.

À leur époque, d’après M. Konan, cela se faisait sur papier et n’a jamais été appliqué, jusqu’à ce qu’ils aillent à la retraite. C’est cet argent qu’ils réclament aujourd’hui. «Notre interlocuteur, c’est le ministère de l’Emploi et de la protection sociale. Nous continuons de discuter afin de trouver un règlement à ce problème», a expliqué ce vendredi Konan Kouassi Denis, à la rédaction de Nord Sud. D’après certains retraités, les sommes exigées varient entre 400 000 et 26 millions de francs CFA par individu. Certains parmi eux ont perdu la vie, au dire de Konan Kouassi Denis. Il appartient à leurs ayants droit de poursuivre la lutte. Mais, il n’est pas question, dit-il, de laisser tomber.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite