L’histoire du gouvernement Achi 1

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 151 vues

Le gouvernement du Premier ministre Patrick Achi était connu de quelques personnalités depuis ce lundi 5 avril 2021. 

Selon nos sources dignes de foi, après les derniers arbitrages pour arrêter le calibre de l’équipe gouvernementale, tous les ministres sortants ont été reçus hier à partir de 17 heures par le chef de l’Etat. Et ce mardi matin, c’était le tour des entrants, pour recevoir la bonne nouvelle.

Dans cet intermède, le chef de l’Etat s’est entretenu avec Adama Bictogo, le Directeur exécutif du Rhdp, son parti, et le Premier ministre, Patrick Achi, sur les grandes orientations du nouveau gouvernement.  Il faut remonter la chronologie de ce gouvernement.

La mort brutale du Premier ministre Hamed Bakayoko, le 10 mars 2021 en Allemagne, a tout chamboulé pour Président Alassane Ouattara. Le 8 mars déjà, le chef de l’Etat avait dû procéder à la nomination, à titre intérimaire, de Patrick Achi comme nouveau chef du gouvernement.

Et plus de deux semaines, après, lors du dernier conseil des ministres le 24 mars à Abidjan, il avait dissous le gouvernement. Tout en annonçant la nomination d’un nouveau Premier ministre qui serait chargé de lui proposer un nouveau gouvernement.

«Comme vous le savez, toutes les grandes régions de notre pays étaient représentées dans le gouvernement sortant. Il appartiendra au nouveau Premier ministre de me faire des propositions en tenant compte de mon souhait du renouvellement générationnel. (…)», avait indiqué le numéro un ivoirien.

Tous les commentateurs et autres analyses avaient commencé à spéculer sur les noms des ministres qui seraient remerciés et ceux qui feraient leur entrée. Mais les grandes lignes de la prochaine équipe gouvernementale étaient bien connues du Premier ministre Patrick Achi, confirmé le 26 mars.

Ainsi, après son installation dans ses fonctions le 30 mars, le chef du gouvernement pouvait commencer ses consultations en vue de la formation de sa nouvelle équipe gouvernementale en tenant compte des orientations données par le chef de l’Etat.

La seule contrainte pour le Premier ministre avant de sa rendre sa copie était de faire en sorte que certains ministres élus députés dans leur circonscription puissent siéger lors de la séance inaugurale de l’Assemblée nationale issue des dernières législatives, avant de pouvoir être éventuellement nommés ministres.

Ces derniers devaient en effet siéger au moins une fois au sein de l’Assemblée nationale avant que leur suppléant puisse prendre leur suite.

En appliquant le calendrier constitutionnel, l’élection du président de l’Assemblée nationale devait se tenir avant l’ouverture de la session ordinaire 2021 le jeudi 1er avril 2021.

Le gouvernement était donc théoriquement attendu avant le mercredi 7 avril, jour habituel de la réunion du conseil des ministres. Cela surtout pour rester dans le délai indiqué par le chef de l’Etat.

«Le nouveau gouvernement devra être en place dans la première semaine du mois d’avril», avait recommandé le Président de la République.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite