49 soldats détenus au Mali: Les assurances de Téné Birahima Ouattara aux familles

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 48 vues

Le ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara, a pris langue, ce mercredi 3 août 2022, avec les familles des 49 soldats illégalement détenus au Mali. Le rendez-vous s’est tenu en présence de la presse, au siège de l’Etat-major des armées au Plateau.

C’est un baume que le ministre de la Défense a mis au cœur des familles des 49 soldats ivoiriens détenus au Mali. Au creneau, à la suite de l’intervention d’Alfred Kouassi, porte-voix des familles des 49 soldats maintenus au Mali, Téné Birahima Ouattara a d’emblée tenu à jouer la carte de l’assurance . « Je voudrais vous rassurer sur le fait que nos frères, nos enfants, vos maris, n’ont pas du tout fauté. Ils étaient dans le cadre d’une mission de soutien à un pays frère qui est le Mali. Nous avons sur le théâtre malien, 800 éléments qui sont engagés à soutenir la tranquillité du peuple malien», a fait savoir Téné Birahima Ouattara. Les 49 soldats arrêtés allaient dans le cadre de soutien de cette mission. C’était d’ailleurs la 8ème mission de relève, a souligné le ministre. Et Téné Birahima Ouattara d’insister : «Vos maris ont été déployés dans le cadre d’une mission tout à fait réglementaire ». Dans la suite de son allocution, le ministre d’Etat a souligné que l’initiateur de cette rencontre, le président Alassane Ouattara, ne ménage aucun effort en vue de trouver une issue favorable à cet imbroglio. « Depuis que nos jeunes frères et sœurs ont été retenus, depuis le 10 juillet, nous n’avons cessé de déployer des moyens de toutes sortes pour que nous puissions les ramener au pays, le plus rapidement possible ». Au nombre de ces moyens, l’orateur a énuméré ses échanges avec son homologue malien, les discussions entre les chefs d’états-majors des deux pays et la médiation menée par le Togo. On ne peut plus précis sur cet arbitrage, il a précisé qu’une séance de clarification s’est tenue, le jeudi dernier à Lomé, entre les deux parties, à l’effet d’expliquer et de clarifier le contexte dans lequel les soldats ivoiriens se sont retrouvés au Mali.

« Hier encore, nous étions en relation avec le ministre togolais des Affaires étrangères pour trouver une voie de sortie. (…) Nous ferons tout pour éviter d’arriver à un débat judiciaire qui ne ferait que créer un fossé dans la fraternité entre nos deux pays. Il y a sans doute eu des malentendus sinon le Mali et la Côte d’Ivoire ne peuvent pas avoir ce type de relations. (…) Je pense que nous avons un ennemi commun qui est le terrorisme. On ne peut pas dans le même temps accuser l’armée de ce même pays avec qui il a été mis en place une mutualité de lutte, d’être des mercenaires », a fait noter le ministre. Fort de ces initiatives qui augurent d’un come-back des soldats ivoiriens dans les meilleurs délais, le ministre de la Défense a exhorté les familles à ne pas céder à la manipulation. « Je voulais demander aux familles de faire confiance au chef de l’Etat.(…) Je vois beaucoup de choses qui se disent sur les réseaux sociaux. Ce sont des personnes qui ne connaissent pas la réalité des choses. Il faut que vous restiez sereins. Les soldats sont traités dans des conditions normales », a t-il rassuré.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite