Côte d’Ivoire: Les détectives privés veulent être reconnus

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 49 vues

D’après la Chambre nationale des détectives privés et enquêteurs professionnels de Côte d’Ivoire (Cndpep), le secteur de la sécurité privée recouvre un nombre important de professions dont certaines sont méconnues, faute de législation. Parmi celles-ci se trouve malheureusement celle des agents de recherche privés (ARP), communément appelés détectives privés.

Hélas, déplore la Cndpep, nombreux sont les personnes sans qualification qui se prétendent détectives privés, et dont les résultats scandaleux jettent l’opprobre sur la profession. D’où l’appel aux autorités pour mettre de l’ordre dans ce secteur. Au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi 28 juillet au Plateau, la structure a insisté sur l’urgence pour le ministère de l’Intérieur et de la sécurité de réglementer le métier de détective privé.

Selon Fernand Baillet, président de la Cndpep, il appartient aux pouvoirs publics d’apprécier l’importance de la profession des ARP, afin de prendre des dispositions pour leur encadrement. «Nous souhaitons que le ministère de l’Intérieur et de la sécurité prennent en compte nos propositions pour réglementer la profession de ARP (…) Il faut que les entreprises acceptent sans crainte d’intégrer et de responsabiliser les ARP pour le recueil de l’information en matière d’intelligence économique ou de la concurrence déloyale sous toutes ses formes», a indiqué Fernand Baillet.

Pour le conférencier, la vulgarisation de la profession est également nécessaire. À l’entendre, la prise en compte des ARP dans les activités des entreprises, en tant que partenaires, spécialistes du recueil d’informations stratégique, devrait redorer le blason de ce noble métier.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite