KKB confie sa mission de réconciliation à la Reine des Baoulé

par NORDSUD
168 vues

«Sa Majesté, la reine Akoua Boni II, je suis venu vous confier la réconciliation nationale!». C’est par ces mots que Konan Kouadio Bertin dit KKB, ministre de la Réconciliation nationale  s’est adressé, le jeudi 11  février 2021 à la cour royale de Sakassou, à sa Majesté Akoua Boni II, Reine des Baoulé. Pour l’occasion, celle-ci était entourée de sa cour ainsi que des 39 chefs de cantons baoulé et des 172 chefs de villages de Oualebo, siège du royaume.

Le candidat malheureux aux élections présidentielles du 31 octobre 2020 effectuait dans la localité sa mission de promoteur de paix et de réconciliation entre les Ivoiriens. Venu échanger avec les garants de la tradition baoulé, KKB a tenu à confier cette mission de paix à la reine des baoulé. A travers sa majesté, il dit voir toute la communauté baoulé.

On se souvient que le boycott actif et la désobéissance civile initiée par  l’opposition ivoirienne conduite par le Pdci-Rda d’Henri Konan Bédié lors des élections présidentielles du 31 octobre 2020 avait eu un écho favorable dans de nombreuses localités du baouléland. Les élections ont connu des perturbations à Sakassou, Béoumi, Diabo, Botro, Daoukro, Brobo et Djebonoua… mettant ainsi à mal la quiétude entre les populations.

« Cette rencontre, c’est moi qui l’ai appelée. Je voulais avoir un entretien avec les chefs baoulé, tous les chefs baoulé, tous les cantons. Je me réjouis que vous soyez venus plus nombreux. Cela démontre l’intérêt que vous portez tous à la question de la réconciliation. Et cela me réjouit, parce que je voulais cette rencontre symbolique. Depuis le 15 décembre, le président de la République, son excellence Alla Gnissan (ndlr, Alassane Ouattara) a bien voulu me confier le département de la réconciliation. Je ne pense pas pouvoir finir cette mission sans m’adosser sur un baobab », a imagé le ministre KKB.

Avant de poursuivre: « Je suis un baoulé, si le président a fait de moi un ministre, c’est dire que c’est la reine des baoulé qui est ministre de la réconciliation nationale. S’il a fait de moi un ministre, c’est dire que ce sont les 39 chefs de cantons baoulé qui sont ministres de la réconciliation nationale. Si je suis ministre, c’est dire que c’est vous tous qui êtes nommés ministres. Alors ce matin, je suis venu confier ce lourd fardeau à la communauté baoulé, aux chefs baoulé, à la Reine. Désormais c’est la reine qui est le vrai ministre de la réconciliation nationale. Je suis venu vous confier la réconciliation nationale ».

Allah Kouamé, Correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite