1er mai: Vers un nouveau contrat social avec les travailleurs

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 21 vues
Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi

La fête du travail a été célébrée en Côte d’Ivoire, ce samedi. La cérémonie officielle a eu lieu à la Primature au Plateau.

C’est dans la sobriété que la cérémonie officielle de la fête du travail s’est déroulée ce samedi à l’auditorium de la Primature, au Plateau. Aucune menace, aucune promesse, pas d’annonce bling-bling non plus, mais seulement des perspectives encourageantes.

Le Premier ministre, Patrick Achi, qui a présidé la cérémonie, a rassuré les représentants des centrales syndicales conviés sur l’engagement du gouvernement à aller encore plus loin dans le dialogue social initié avec ces derniers. L’Etat se penchera, dit-il, sur leurs doléances.

«Je note avec vous que ces revendications sont pour beaucoup d’entre elles l’objet de discussions dans le cadre du dialogue continue mené au titre de la trêve sociale», a fait savoir Patrick Achi, qui reconnaît toutefois que la trêve sociale ne signifie pas absence d’écoute.

Trêve sociale

«Nous avons écouté avec une grande attention toutes vos doléances et vos revendications de ce jour. J’ai instruit le ministre en charge de l’Emploi de vous recevoir dans les prochaines semaines afin d’examiner, ensemble, dans le détail, chacune des questions et préoccupions que vous avez évoquées», a signifié M. Achi. Alors que la trêve sociale de 2017 prend fin bientôt, les autorités veulent conserver la dynamique enclenchée depuis plus de 4 ans avec les centrales syndicales.

Ainsi, les revendications à incidence financière seront examinées, selon le chef du gouvernement, dans le cadre de la nouvelle stratégie de maîtrise de la masse salariale de l’Etat. Là encore, aucune promesse. Toutefois, le Premier ministre a démontré la volonté des autorités à garder les centrales syndicales sous contrôle. «J’ai l’honneur de vous annoncer que président de la République (…) a autorisé le versement de la subvention de 800 millions FCFA aux syndicats actifs au titre de l’année 2021», a révélé Patrick Achi.

Nouveau contrat

De leur côté, les leaders syndicaux sont allés dans le sens d’un nouveau contrat social avec le gouvernement. Le Président de la Centrale syndicale humanisme (CSH), Mamadou Soro, a clairement demandé  que l’après covid-19 soit «placé sous un nouveau contrat social». Et il a été rejoint, en quelque sorte, par ses camarades leaders syndicaux.

1 825 000 emplois perdus

L’autre points relevé pendant ce 1er mai a été la question des emplois perdus. Elles sont 1 825 000 personnes, selon Mamadou Soro, à avoir perdu leurs emplois. Le 3ème secrétaire général adjoint du l’Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire (Ugtci), Assemien Koffi, a exhorté l’Etat à prendre des mesures d’accompagnement en faveur de ces personnes sans emplois. Pour Patrick Achi, 19 000 d’entre eux ont déjà bénéficié d’accompagnement. Le chef du gouvernement a également mis en avant les progrès économiques du pays, malgré la récession mondiale.

1 800 milliards

Et au Premier ministre de souligner les efforts du président de la République, Alassane Ouattara, en faveur des travailleurs. «La Côte d’Ivoire est résolument engagée dans le cadre du dialogue social tripartite, gouvernement, employeur, travailleur», a rappelé M. Achi. Relativement au séminaire gouvernemental, à l’entendre, le gouvernement travaille à l’amélioration de l’environnement des affaires.

Il a rappelé que depuis 2011, des efforts considérables ont été faits par le chef de l’Etat pour la revalorisation des conditions de travailleurs. Notamment, avec le déblocage des salaires, le paiement du stock des arriérés, la bonification indiciaire, pour un cumul de1 800 milliards FCFA aux fonctionnaires entre 2013 et 2020. D’après Patrick Achi, 121 000 opportunités d’emplois, de stages de développement de compétence, de financement de projet ont été créées entre 2019 et 2020,  avec une prévision de 127 000.  880 000 emplois formels de 2011 à 2020 ont vu le jour avec 120 000 pour la seule année 2020.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite