CAN: Covid-19, la 7è poule qui fait peur à toutes les équipes

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 32 vues

Indésirable mais inarrêtable. Il a d’ores et déjà réussi pour sa première CAN à marquer le but du trouble-fête. Au-delà des 6 poules constituées de 4 équipes nationales chacune, une 25è équipe, non-grata et non-qualifiée, en l’occurrence, le coronavirus, sème la terreur dans les rangs aux côtés des favoris, outsiders et petits poucets. Unique équipe de la 7è poule, affublable du pseudonyme de groupe de la mort, la Covid-19 et son spectre planent sur cette CAN et volent la vedette au spectacle attendu pour cette grand’messe du ballon rond.

Après avoir porté un coup fatal à la préparation de plusieurs équipes suite à l’isolement de nombreux joueurs testés positifs, la Covid-19 marque la phase de groupe de son empreinte. Une CAN covidée.  Au créneau, la Confédération africaine de football (CAF) s’est voulue intransigeante : «Toute équipe disposant de 11 joueurs négatifs est obligée de jouer son match, même avec un joueur de champ dans les cages». Un casse-tête pour les sélectionneurs qui voyent leurs plans de jeux contrecarrés et leurs onze entrants modifiables in extremis en cas de nouvelles contaminations à la Covid-19 parmi les joueurs clés.  Outre les effectifs décimés, le coronavirus figure au nombre des facteurs explicatifs des stades clairsemés qui sautent aux yeux au visionnage des travées et gradins lors de la majeure partie des matchs.  De fait, pour assister à une rencontre, il faut impérativement montrer pattes blanches quant à la vaccination en plus d’un test PCR négatif datant de moins de 48 heures.

Le Burkina ouvre le bal. A la veille du match d’ouverture de la compétition, à minima 5 membres de l’équipe burkinabè dont les joueurs : Edmond Tapsoba, l’une des stars de l’équipe, Dango Aboubacar Faissal, Ouattara, Saïdou Simporé, Soumaïla Ouattara et le sélectionneur Kamou Malo ont été testés positifs à la Covid-19 et forclos. Bis repetita lors du second match. Soumaïla Ouattara, Saïdou Simporé et Dango Ouattara restent en confinement et sont rejoints par Bertrand Traoré, l’iconique capitaine des Etalons qui avait pris part au premier match. Le voile demeure épais pour le dernier match face à l’Ethiopie.

Les Lions de la Teranga décimés.  Exempté de 11 joueurs sur 28, dont la majorité sur fond de contamination à la Covid-19, le Sénégal a été handicapé par l’absence de certaines forces vives de son effectif lors de son entrée en lice face aux Comores. Notamment : Edouard Mendy (Chelsea Fc), son portier attitré, Kalidou Coulibaly (Naples), leader défensif de l’équipe, Alfred Gomis, doublure du gardien et Famara Dhiédiou (Alanyaspor). Pour le second match contre la Guinée, les Lions de la Teranga peuvent se mordre les doigts avec le grossissement des absents de taille. En effet, Idrissa Gana Gueye, le capitaine et Fodé Ballo Touré, titulaires lors du premier match, ont été testés positifs.

Les deux stars Gabonaises aux abonnés absents. Pierre Emerick Aubameyang et Mario Lemina ont brillé par leurs absences lors du match d’entrée de la sélection gabonaise. En toile de fond, leur positivité au coronavirus.

Oshimen hors d’état de compétir avec le Nigéria. Consécutivement au succès de son opération chirurgicale au visage, l’attaquant napolitain voulait prendre part à la CAN. L’ambition a in fine tourné court suite au test positif de Victor Oshimen à la Covid-19. Un terrible manque à gagner pour les Super Eagles.

Au grand dam des sélections nationales, la boîte de pandore Covid-19 est ouverte et pourrait continuer de faire des victimes. Un talon d’Achille qui pourrait inverser les rapports de forces lors des matchs à venir et biaiser tout naturellement les résultats des matchs.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite