Cinéma, showbiz, etc. : Le gouvernement prend des mesures fortes

par NORDSUD
36 vues

Le conseil des ministres de ce mercredi 20 octobre a consacré un large chapitre au monde du cinéma, celui du showbiz et du livre. Selon le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, un ensemble de 14 décrets ont été adoptés à ce sujet. Après la rencontre, en septembre dernier, entre le Premier ministre Patrick Achi et les acteurs du monde de la culture, le conseil des ministres a décidé d’agir. Parmi les mesures fortes, il y a eu un décret portant rémunération pour copie privée. Désormais, tous les supports permettant de stocker, de transporter, de jouer de la musique (clés USB, cartes mémoires, radios, télévisions, etc.), seront soumis à des taxes qui reviendront aux artistes.

Taxes

Celui qui a porté ce projet n’est autre que Koné Ibrahima Kalilou dit Fadal Dey, président de l’Union pour le progrès des artistes de Côte d’Ivoire (Upaci). «J’étais là ce jour-là, avec Asalfo, avec bien d’autres artistes. Et j’ai fait cette doléance-là. Nous disons merci au Premier ministre Patrick Achi et au président de la République pour ce décret. Si ces taxes sont correctement reversées aux artistes, cela résoudra de nombreux problèmes», a signifié ce mercredi Fadal Dey à Nordsud.info. 

Statut des artistes

Un autre point important : la prise d’un décret portant statut des artistes. Selon Amadou Coulibaly, cela faisait partie des doléances faites par les artistes lors de leur rencontre avec le Premier ministre. Dorénavant, il ne suffira pas seulement de produire un seul album pour se prévaloir de ce titre. «Nous avons vu des gens ici recevoir même des cartes d’artistes et se prendre pour des artistes. À cause de cela, la liste des artistes en Côte d’Ivoire est pléthorique. Il faut assainir le milieu», se réjouit Fadal Dey.

Le gouvernement a également pris un décret portant attribution, organisation et fonctionnement du Bureau ivoirien des droits d’auteur (Burida). Objectif : nettoyer la maison. N’importe qui ne pourra plus entrer, par exemple, au conseil d’administration de la structure. Un ouf de soulagement pour les artistes.

Le monde du cinéma n’a pas été oublié. Parmi les décrets pris, il y en a un, portant homologation des établissements des spectacles cinématographiques et un décret portant organisation des spectacles vivants sur le territoire national. Au niveau du livre, par exemple, le gouvernement a adopté un décret définissant la liste des métiers du livre et les modalités de déclaration de l’exercice dudit métier.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite