Diabo : Après le boycott actif, les jeunes demandent des emplois

par NORDSUD
15 vues

A Diabo, plusieurs jeunes se sont laissés manipuler pour exécuter le mot d’ordre de boycott lancé par l’opposition. Ils ont incendié des véhicules ou divers biens privés et publics, barricadé des voies empêchant la liberté de circulation ou de vote des citoyens.

Cette parenthèse douloureuse fermée, les jeunes se retrouvent toujours à la rue sans-emploi. Le lundi 21 décembre 2020, au cours d’une cérémonie d’hommage à Diabo, la jeunesse a sollicité l’appui du directeur général du trésor et de la comptabilité publique, cadre du Rhdp, Assahoré Konan Jacques, pour la réalisation d’activités génératrices de revenus. La jeunesse ‘’Gbro’’ souhaite le financement d’activités génératrices de revenus.

«Par cette rencontre, les jeunes et les femmes issus des 113 villages du canton  »Gbro  » ont décidé de tourner dos à la violence qui n’est point productrice de revenus mais de pauvreté, pour faire bloc autour de leur fils, Assahoré Konan Jacques, pour ensemble penser le développement de leur localité», a suggéré Konan Christophe, Président de l’association de jeunesse Gbro.

Assahore Konan Jacques a appelé ses parents et la jeunesse en particulier à se départir des considérations et autres divergences d’opinions politiques pour parler développement.  

«Nous demandons à nos jeunes de se mettre ensemble pour constituer une force car comme vous le savez, ce qui crée des tensions dans nos régions c’est parfois le manque d’activités génératrices de revenus pour nos jeunes. Ce qui fait qu’ils s’adonnent à des comportements déviants. Alors nous avons décidé, à la suite des événements malheureux  récents survenus dans notre localité, que nos jeunes s’organisent afin que nous puissions les accompagner pour qu’ils puissent se prendre en charge pour éviter les comportements déviants», a promis Assahore Konan Jacques.

Il entend sillonner prochainement les villages et hameaux de Diabo et de Languibonou pour recueillir les projets des coopératives pour le financement de leurs activités.

Allah Kouamé, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite