Eliminatoires Mondial: Les Eléphants tenus en échec par le Kenya 

par NORDSUD
27 vues

Côte d’Ivoire 0. Kenya 0. Les cages du Stade Bingu National Stadium sont restées inviolées, ce mardi, lors de la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026. Un match nul qui ramène un point dans l’escarcelle des éléphants dorénavant crédités de 10 points. Les poulains d’Emerse Faé demeurent ainsi en position de numéro un du groupe F avec 4 points de plus que le Gabon (6 points) qui ne réussira pas à rattraper l’écart même en cas de victoire face à la Gambie (3 points), lors du match prévu sous le coup de 19h.

A l’exception d’un plat du pied en première intention d’Ousmane Diakité qui aura heurté la barre transversaleà la 50è minute, seul tir cadré du match, l’attaque ivoirienne aura été inoffensive, ce mardi 11 juin 2024. Dominateur face à un bloc bas du Kenya, les pachydermes, en dépit de 69% de possession, 10 corners, 10 coups francs ont réalisé 10 frappes non-cadrés illustrant ainsi une domination stérile et une absence d’adresse pour donner des sueurs froides à Patrick Matasi, le gardien kenyan. Les champions d’Afrique doivent en effet une fière chandelle au portier ivoirien, Yahia Fofana qui aura été le principal artisan de ce clean-sheet avec des arrêts et des sorties qui ont empêché le cuir de remuer les filets sur les 3 tirs cadrés et autres actions de but des Harambee Stars.

Les nouveaux font leurs premiers pas

Ce match a par ailleurs été marqué par la titularisation de Latte Lath au poste d’attaquant en lieu et place de Sebastien Haller en proie à des pépins physiques. L’entrée en cours de jeu d’Evann Guessend, de Diomandé Mohamed sans omettre celle de Christopher Operi face au Gabon viennentrefermer la liste des joueurs récemment convoqués et qui auront mis en exergue à petite échelle leurs capacités lors de cette trêve internationale. Au sortir de cette rencontre et à l’analyse de la physionomie des matchs, le principal défi, la marge de progression clé de l’équipe apparait manifestement au milieu de terrain. Ne disposant pas d’une diversité de profil et de jeunes joueurs tenant la dragée haute à des briscards en baisse de régime, Faé Emerse et les siens devront se remuer les méninges en vue de dénicher des pépites qui apporteront un sang neuf à ce secteur de jeu.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite