Indice de développement humain : Ce que Tidiane Thiam a oublié de dire à Soubré …

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 74 vues

« Il y a quelque chose qu’on appelle l’Indice de Développement Humain (IDH), ça mesure pour tout les pays, l’espérance de vie, c’est-à-dire jusqu’à quel âge les gens vivent et le niveau d’éducation. Il est publié chaque année. La Côte d’Ivoire vient de passer de la 159è à la 166è. Nous sommes 166è sur 193, nous sommes dans les trentes derniers du monde», a lancé Tidiane Thiam, ce 22 juin, à Soubré, lors d’un meeting politique.

Dans son allocution, le président du PDCI-RDA a mis uniquement l’accent sur le rang de la Côte d’Ivoire au classement de l’IDH. Si la véracité des propos de M. Thiam est indiscutable, son choix de s’arcbouter exclusivement sur le rang de la Côte d’Ivoire est tendancieux. Car, la Côte d’Ivoire a obtenu une meilleure moyenne entre 2021 à 2022 tout en étant moins bien classé au niveau du ranking.

Les chiffres du rapport 2023-2024 du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) sur l’IDH font état d’un chiffre de 0.530 sur 1 avec un rang de 159 è en 2021 et de 0.534 sur 1 avec un classement de 166è en 2022. La dégringolade de la Côte d’Ivoire au classement ne signifie donc nullement que le pays a régressé en termes de développement humain au hit-parade de l’IDH. Une réalité passée sous silence par l’ancien patron du crédit suisse.

2010 – 2022, une croissance moyenne historique de l’IDH pour la Côte d’Ivoire

En outre, depuis sa création en 1990, l’Indice de Développement Humain compare également la moyenne de croissance sur des périodes. Ainsi le rapport du PNUD souligne qu’entre 1990 et 2000, l’IDH de la Côte d’Ivoire a augmenté en moyenne de 0.66. Sur la décennie 2000 – 2010, le rythme de la croissance a connu une baisse drastique pour se situer à 0.35. La meilleure moyenne de l’histoire de la Côte d’Ivoire a été enregistré entre 2010 et 2022 sous le magistère du président Alassane Ouattara avec une moyenne de 1.07. Une moyenne supérieure à celle de l’Afrique subsaharienne sur la période qui est de 0.75.Par ailleurs le rapport souligne qu’entre 2015 et 2022, la Côte d’Ivoire a gagné 4 places en termes de classement de l’IDH. L’espérance de vie est par ailleurs passée de 58.6 en 2021 à 58.9 en 2022. Les indicateurs de la Côte d’Ivoire au niveau de l’IDH sont donc dans une dynamique de croissance.Des informations que Tidiane Thiam a omis de communiquer.

Contraste

A l’analyse du rapport 2023 du PNUD Côte d’Ivoire, le pays est de plain-pied sur le front du développement en faveur des populations. De fait, le document souligne que l’indice de sécurité est passé de 1.39 à 1, traduisant des avancées d’autant que plus le score de l’indice se rapproche de zéro, mieux la santé sécuritaire est notée. De plus, l’indice de la cohésion sociale initialement de 51% en 2021 est passé à 60% en 2022. Toujours en deçà de la moyenne au niveau de l’Indice de perception de la corruption avec 37/100, la Côte d’Ivoire est tout de même passé de la 105è à la 99è place.L’un des éléments d’analyse de l’IDH, en plus de l’espérance de vie et de la durée de la scolarisation, le revenu National Brut par habitant, affiche également une hausse avec un chiffre de 5217 dollars en 2021 contre 5376 dollars en 2022.Des indicateurs au vert. S’il est vrai que la marge de progression de la Côte d’Ivoire demeure immense eu égard à son potentiel et à sa croissance économique, il n’en demeure pas moins que l’analyse des indicateurs de son développement se doit d’être contextualisée au risque de biaiser le débat. Cette mise en balance implique l’analyse d’autres indicateurs dont les données indiquent les efforts que la Côte d’Ivoire qui figure dans la tranche des pays à faible développement humain doit consentir. Par exemple, l’espérance de vie en Côte d’Ivoire qui est de 58.9 ans est largement en deçà de la moyenne de l’Afrique subsaharienne chiffrée à 60.6ans et encore plus éloignée de la moyenne des pays à faible indice de développement humain dont le chiffre est de 61.6 années. La Côte d’Ivoire avec un IDH de 0.534 en 2022 fait également figure de mauvais élève comparativement à la moyenne de l’IDH en Afrique subsaharienne qui est estimée à 0.549. Le pays a également connu un recul en termes de durée moyenne de scolarisation passant 5.2 en 2021 à 4.2 en 2022.   Une contextualisation qui permet ainsi une appréciation objective et nuancée des propos du président du PDCI-RDA, Tidiane Thiam sur le déclassement effectif de la Côte d’Ivoire au niveau de l’Indice de Développement Humain.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite