Présidentielle ivoirienne : Paris souhaite une élection dans le calme

par NORDSUD
19 vues

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a donné la position de Paris sur la présidentielle d’octobre 2020. C’était mercredi 7 octobre devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

La France a affirmé mercredi qu’elle sera « très vigilante » sur l’impartialité de la présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire, tout en refusant de se prononcer sur la décision d’Alassane Ouattara de se représenter pour un autre mandat. Selon une dépêche de l’AFP, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, a donné la position de Paris. « Nous sommes très vigilants sur la manière dont vont se passer les élections », a déclaré le patron de Matignon. « Il y a un processus démocratique, je ne suis pas chargé d’apprécier la nouvelle Constitution. Ce serait de l’ingérence. Le président Ouattara a souhaité se représenter, c’est son libre choix », a-t-il ajouté. « Nous souhaitons que cela se passe dans les meilleures conditions de calme et que les habitants de la Côte d’Ivoire puissent s’exprimer très librement », a développé Jean-Yves le Drian. « Notre souci, c’est de faire en sorte que ces élections se déroulent de façon apaisée », a-t-il ajouté. Elu en 2010, réélu en 2015, M. Ouattara, 78 ans, avait annoncé en mars qu’il renonçait à briguer un autre mandat, avant de changer d’avis en août, après le décès de son dauphin désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. La loi ivoirienne prévoit un maximum de deux mandats mais le Conseil constitutionnel a estimé qu’avec la nouvelle Constitution de 2016, le compteur des mandats de M. Ouattara a été remis à zéro, ce que conteste farouchement l’opposition.

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite