Ben N’Faly : « Les gens ont détourné le sucre pour le vendre sur le marché noir »

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 147 vues

En tant que président de la Fédération ivoirienne des consommateurs le Réveil (FICR), comment expliquez-vous la pénurie de sucre sur le marché ivoirien ?

Chaque jour, nous sommes sur le marché pour contrôler la vente de sucre dans nos supermarchés. C’est toujours le même problème : les commerçants font de la rétention. Ils ne veulent pas vendre plus de deux kilogrammes de sucre à une même personne sous-prétexte qu’il n’y en a pas assez.

Pourtant, le gouvernement a importé récemment 15 000 tonnes de sucre pour combler le manque

Oui. Plus les 26 000 tonnes de la production nationale, cela fait environ 40 000 tonnes de sucre sur le marché. Or, le besoin national n’est que de 27 000 tonnes. Normalement, le sucre présent devrait suffire à la consommation locale. Mais nous sommes toujours confrontés à une pénurie.

Qu’est-ce qui peut expliquer cela ?

C’est une mafia. Les gens ont détourné le sucre pour le vendre sur le marché noir.

Qui ?

Nous sommes allez voir nos deux producteurs locaux de sucre, qui ont assuré avoir mis leurs productions locales à la disposition des grossistes. Mais les grossistes ont affirmé à leur tour qu’ils ne les ont jamais reçues. Alors qui a le sucre ? En réalité le but est de revendre le kilogramme de sucre à 1200 FCFA, voire 1300 FCFA, là où il devrait se vendre entre 700 et 800 FCFA. L’Etat a mis sur le terrain de nombreux agents pour mettre fin à ces pratiques mafieuses.

Entretien réalisé par Georges Dagou  

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite