Cacao : La Côte d’Ivoire au défi de la transformation locale

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 196 vues

La transformation locale du cacao est un vœu et un enjeu inscrit au cœur des perspectives économiques de la Côte d’Ivoire.

Cet objectif connaît un début de réalisation depuis la pose de la première pierre, par le chef de l’état, d’un ensemble d’édifices, dans la zone industrielle au PK-24 de l’autoroute du Nord, le mardi 22 septembre 2020.

En effet, cette cérémonie marque le début du projet de construction de deux usines de transformation de fèves de cacao d’une capacité de 50.000 tonnes chacune, de deux entrepôts de stockage de 300.000 tonnes et d’un centre de formation aux métiers du cacao. C’est une initiative qui, en plus d’accroître la capacité de transformation de cette matière première stratégique, sera génératrice d’emplois et permettra la formation de ressources humaines expertes dans les métiers du cacao. Une avancée notable pour la Côte d’Ivoire pour qui l’enjeu économique majeur reste la transformation structurelle de son économie.

 Le président du Conseil café-cacao Koné Brahima Yves a fait des précisions sur le modèle économique et les évolutions de moyen et long terme du projet. Il a précisé que 40 % minimum de la production des unités de transformation seront destinés au marché chinois.

Et le Conseil café-cacao, ayant pour mission de promouvoir et accélérer l’industrialisation de la filière, son président a indiqué qu’au terme de la réalisation de ces usines, le capital sera ouvert au privé. « Notre intention, ce n’est pas de gérer les usines mais de pousser à leurs installations« , a-t-il souligné.

Le président de la République s’est félicité de la mise en place de « ce projet essentiel pour la croissance économique, pour l’exportation, pour les investissements, pour l’emploi et pour l’industrialisation de la Côte d’Ivoire« . L’année prochaine, les projets de ce genre nous permettront d’atteindre un taux de croissance de 8 %« . Alassane Ouattara ajoute que malgré la crise sanitaire, la Côte d’Ivoire ne sera pas en récession économique mais aura un taux de croissance économique positif oscillant entre 1,5 et 2% d’ici à la fin de l’année.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite