Football/CAN 2022: Le coup du sort sur la tête de Badra Ali

par NORDSUD
49 vues

Côte d’Ivoire 2, Sierra Leone 2. In extremis, le navire ivoirien qui accostait allègrement à bon port vers une seconde victoire sur le rivage des phases de poules de la CAN 2022 a fait naufrage. Devant au tableau des scores avec un avantage de 2-1 jusque dans le temps additionnel, les Eléphants ont vu le ciel s’assombrir sur une action rocambolesque. Un retrait d’Odilon Kossonou, (entré en cours de jeu en lieu et place d’Eric Bailly) vers le portier, Badra Ali Sangaré tourne au vinaigre. En effet, la trajectoire du ballon laissant présager d’une sortie de balle qui catalyserait un corner, le gardien tente de capter le cuir. Mal retombé au moment de la saisie de la balle, éventuellement en raison de la mauvaise qualité de la pelouse, il est contraint de laisser le ballon traîner aux abords de sa surface de réparation, à quelques centimètres de la ligne jouxtant les filets. Du pain bénit pour les Sierra-léonais qui inscrivent le but égalisateur sur le coup.

Un second retour au score lors de la deuxième mi-temps pour une équipe sierra-léonaise qui aura vu les étoiles s’aligner en sa faveur. Poussés dans leurs derniers retranchements lors de l’acte 1 par des pachydermes tout feu tout flamme mis en selle par une masterclass tactique de Beaumelle, les Sierra-léonais ont souffert le martyr. Deux des trois nouveaux entrants du onze concocté par le coach, en l’occurrence Zaha et Pépé ont donné le tournis à la défense sierra-léonaise. Illégalement désarçonné sur une énieme percussion, le capitaine de Crystal palace provoque un penalty. Un occasion loupé par Franck Kessié qui voit son tir rejeté par les gants du dernier rempart sierra-léonais. Rebelote, pour le milieu milanais qui rate également le coche seul face au gardien sur une passe millimétrée de Haller. A son instar, les approximations dans le denier geste se suivent jusqu’à un service pile à l’heure et dans le bon tempo pour Haller. L’attaquant ajacide fait remuer les filets d’un extérieur qui prend le gardien à contrepied. Un avantage conservé jusqu’au coup de sifflet qui renverra les 22 acteurs à la recréation. De retour des vestiaires, les Eléphants s’endorment sur leurs lauriers et concèdent l’égalisation sur des errements défensifs rondement exploités par Musa qui ajuste le gardien (1-1).

Fouettés dans leurs orgueils, les Eléphants remettent du cœur à l’ouvrage et font avaler les couleuvres aux Sierra-léonais. Sur une passe d’Ibrahim Sangaré, Nicolas Pépé, l’autre choix fort du coup de poker du coach, donne l’avantage à la Côte d’Ivoire sur un enroulé qui laisse le gardien sierra-léonais pantois. Dans la foulée, les Eléphants se laissent hanter par leurs vieux démons offensifs et ratent une kyrielle d’occasions de but. Au cours des derniers instants, une passe imprécise d’un nouvel entrant et une bourde involontaire du gardien coûtent la victoire et entachent le coaching gagnant de Beaumelle. Sur le fil, ce coup de massue annihile le coup de poker payant du sélectionneur ivoirien et laisse planer le suspens sur le rang de la Côte d’Ivoire à la fin de la phase de poule. Le voile demeure également entier sur l’état physique de Badra Ali sorti sur civière après l’ahurissante action et remplacé dans les cages par Serges Aurier, capitaine et latéral de métier, d’autant que la totalité des remplaçements possibles avaient été effectués. Crédités de 4 points et leaders de la poule en prélude au résultat de l’Algérie face à la Guinée équatoriale (0-1), les Eléphants se compliquent la tâche et devront faire un résultat face aux Fennecs dans le dernier match pour conserver leur place de leaders.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite