HCR: Fin du statut de réfugiés pour les Ivoiriens

par NORDSUD
11 vues

« Au regard des changements fondamentaux et durables en Côte d’Ivoire, j’ai le plaisir de recommander une cessation générale du statut de réfugié pour les Ivoiriens », avait déclaré Filippo Grandi, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, le 7 octobre à Genève, lors de la 72e session annuelle du Comité exécutif du HCR. Cette disposition prendra effet le 30 juin 2022. Ce lundi 20 juin 2022, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, le Président de la République, Alassane Ouattara, a pris part, à la double cérémonie de célébration de la Journée mondiale des réfugiés et d’invocation de la clause de cessation du statut de réfugié pour les réfugiés ivoiriens. A cette occasion, le vice-président de la République, Tiémoko Meyliet Koné, a proclamé officiellement la cessation du statut de réfugié pour les Ivoiriens qui prend effet à partir du 30 juin 2022. « L’organisation à Abidjan de la 22ème édition de la journée mondiale des réfugiés revêt une symbolique importante pour notre pays. Elle marque la proclamation officielle de la fin du statut de réfugié pour les Ivoiriens. La clause de cessation avait été annoncée à Genève, lors de la 72ème session du comité exécutif du HCR en octobre 2021 », a déclaré Tiémoko Meyliet Koné.

Le processus de rapatriement des réfugiés a été rendu possible grâce à de multiples facteurs, notamment, le rétablissement de la paix et de la stabilité, le développement économique. Tout comme les efforts de réconciliation mise en œuvre par les autorités ivoiriennes, traduits par la prise de plusieurs mesures en vue d’encourager les exilés à regagner leur pays. A savoir, la signature d’un accord tripartite avec le HCR et les pays d’accueil pour le rapatriement des réfugiés, la prise d’une ordonnance portant amnistie en faveur des personnes poursuivies pour des infractions en lien avec la crise post-électorale, etc. Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, a félicité le gouvernement ivoirien qui a permis de favoriser le retour des exilés. Il a estimé que ces personnes doivent rentrer chez elles pour participer au développement de la Côte d’Ivoire avant de aluer les pays d’accueil pour leur rôle humanitaire. Il a indiqué que pour ceux qui ne veulent pas rentrer, des mesures de régulation sont prévues à cet effet. C’est ainsi qu’environ 187 réfugiés ivoiriens ayant opté pour la résidence au Togo se sont vus délivrer des passeports par le gouvernement ivoirien. Depuis 2011, plus de 310 000 réfugiés ivoiriens ont été rapatriés en Côte d’Ivoire, soit 96% des exilés.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite