Jean Louis Billon appelle à travailler en toute légalité

par NORDSUD
132 vues

Le Secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), chargé de la communication de l’information et la propagande sort de son silence. Dans un communiqué en date du 9 novembre, il s’est exprimé sur l’actualité de son parti politique et sur l’état de son président, Aimé Henri Konan Bédié.

«Je vous annonce que la journée du vendredi 6 novembre a permis de libérer la maison du parti, notre maison à tous. Aujourd’hui, notre siège est de nouveau accessible malgré certaines restrictions que nous devons respecter et que nous nous efforcerons de faire lever», précise le communiqué.

Dans la suite de la note, il a rassuré sur le bon état de santé du président du parti. Ce communiqué a par ailleurs été l’occasion pour Jean Louis Billon de faire l’état des lieux du plus vieux parti politique ivoirien. «Aujourd’hui, il est important de vous rappeler que le statut et l’organisation du plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire permettent de travailler et d’intervenir dans les conditions que le contexte impose à chacun d’entre nous, en usant de l’ensemble des outils prévus par la loi», indique M. Billon.

Il précise ainsi le contexte dans lequel s’inscrira les prochaines actions de son parti. «Aussi, dès ce lundi, nous continuerons la tâche, nous travaillerons donc d’arrache-pied et méthodiquement, et vous tiendrons informés de la bonne évolution de nos actions, en parti d’opposition et en toute légalité, pour le bien des militants comme de l’ensemble des citoyens ivoiriens. Et nous comptons sur tous pour que dans le dialogue et la sérénité, sans sacrifices inutiles de vies humaines, nos actions portent la voix de citoyens épris de paix, de justice et de progrès», a-t-il terminé.

 Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite