Korhogo : La police démantèle deux dangereux gangs

par NORDSUD
63 vues

Selon une information émanant de la police, un dangereux gang vient d’être démantelé dans la ville de Korhogo. Ces bandits, lourdement armés, s’étaient spécialisés dans les cambriolages et les braquages.  D’après la police, le premier gang, composé de K M, alias « Sogotigui, » K A, et N’G J.C., a été appréhendé suite à une série de plaintes concernant des vols de téléphones portables perpétrés lors du concert gratuit organisé sur la Place de la République. Ces individus avaient semé la panique parmi les festivaliers en dérobant leurs appareils électroniques. Grâce à l’action diligente de la BRI, ces délinquants sont maintenant derrière les barreaux, mettant ainsi fin à leur règne de terreur. Le deuxième groupe, composé de trois membres redoutables, T N, H, et O A, s’était spécialisé dans le cambriolage nocturne des magasins de la ville. Leurs larcins étaient menés avec une telle habileté qu’ils avaient échappé à la justice pendant un certain temps. Dans une opération menée de main de maître par les fins limiers de la Brigade de recherche et d’intervention de Korhogo (BRI-KGO), ces gangs notoires ont été démantelés, mettant fin à une série de méfaits qui avaient semé la terreur dans la ville. Lors des perquisitions menées dans leurs domiciles, les forces de l’ordre ont fait une découverte choquante : une impressionnante quantité d’armes à feu, notamment des MAB P 15, ainsi que plusieurs munitions de Kalachnikov.  Cette saisie a révélé l’ampleur de la menace que ces criminels faisaient peser sur la sécurité.  Cette opération couronnée de succès n’aurait pas été possible sans la collaboration exemplaire de la population.

Georges Dagou

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite