Le rétablissement de salaires réclamé pour 12 000 travailleurs

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 58 vues

La Coalition des syndicats du secteur public de Côte d’Ivoire (Cssp-CI) est monté au créneau ce samedi. Au cours d’une conférence de presse à Cocody, Pacôme Attaby, président de la Cssp-CI, est revenu sur la suspension de salaires de plusieurs fonctionnaires. «Pendant la grève des enseignants en mai 2019, sous la conduite de la Cosefci,  le gouvernement avait retenu les salaires de 1500 enseignants grévistes juste pour quatre jours de grève. En janvier 2020, ce sont 300 autres qui n’ont pas eu de salaires seulement pour trois jours de grève. En février 2020, alors qu’il n’ont fait aucune grève, les 300 non payés le mois de janvier précédent ont vu encore leurs salaires suspendus», a rappelé M. Attaby

Selon lui, le Conseil national du dialogue social (Cnds), organe tripartite ivoirien en charge  du dialogue social institutionnel, saisi de cette affaire par la Cosefci et le Bureau international du travail (BIT), a délibéré en faveur du rétablissement sans conditions desdits salaires.

Un courrier de cette structure, dit-il, a été envoyé aux ministères impliqués dans la suspension de ces salaires. Mais, jusqu’à ce jour, déplore la Cssp-CI, le gouvernement refuse de reverser ces salaires aux ayants droit. Et, à l’entendre, il n’y a pas que ça. «Au ministère de l’Intérieur, 12000 agents attendent également que leur soient reversés leurs salaires du mois de mars 2019 retenus alors qu’ils avaient arrêté la grève en février 2019 sous la conduite du Synamici », a ajouté Pacôme Attaby.

«La Cssp-CI exige, ici et maintenant, le paiement sans conditions de tous ces salaires illégalement retenus et demande au gouvernement de fournir des efforts pour respecter  puis garantir aux travailleurs ainsi qu’à leurs organisations, la liberté syndicale»,  a fait savoir le conférencier.

Indice de base

Au cours de la conférence, la structure est aussi revenue sur les revendications des fonctionnaires. «Le 21 septembre 2020, la Coalition a adressé une demande d’audience à monsieur le ministre en charge de la Fonction publique. Pour l’heure, cette demande n’a pas eu de réponse. La Coalition lui enverra le 29 décembre prochain un autre courrier de relance car, nous sommes disposés à discuter avec le gouvernement des nombreuses attentes des fonctionnaires notamment le relèvement de l’indice de base datant de plus de soixante ans ; le relèvement de l’allocation familiale vieille de 60 ans; le relèvement des primes de transport ; La suppression de la contribution nationale», a énuméré le président de la Cssp-CI.

A cet effet, la Coalition a dit prendre l’opinion à témoin quant à sa volonté de dialoguer pour trouver solutions aux revendications sociales des agents de l’Etat.  La Cssp-CI exige également que le nouveau statut général de la fonction publique franchisse rapidement les étapes institutionnelles à sa mise en oeuvre afin qu’il soit appliqué. Enfin, elle demande au gouvernement d’organiser, dans la transparence, les élections professionnelles pour mesurer l’audience légitime des organisations syndicales.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite