Universités et grandes écoles privées ivoiriennes: Qui sont les meilleures ?

par NORDSUD
31 vues

C’est un précieux sésame pour les universités et grandes écoles privées du système éducatif ivoirien. Un baromètre pour jauger la qualité des établissements supérieurs privés, pour les 45% d’étudiants ivoiriens qui y poursuivent leur cursus académique. Les résultats de l’évaluation des établissements supérieurs privés seront rendus publics, dans la soirée du 23 août 2022, sur le site du ministère de l’Enseignement supérieur. Le ministre Adama Diawara a annoncé l’imminente publication du classement, ce mardi, au cours d’une rencontre avec les responsables des établissements supérieurs privés. En prélude à cette officialisation, le patron de l’enseignement supérieur ivoirien a néanmoins levé un coin du voile sur les établissements classés aux meilleurs rangs.

Meilleures universités et grandes écoles de l’enseignement supérieur en Côte d’Ivoire. Dans le gotha des grandes écoles privées, le groupe Loko a été auréolé du rang de numéro un. S’ensuit, au classement, le groupe Pigier du Plateau. Dans la hiérarchie des universités privées, l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (Ucao) fait figure de leader du trio de tête. La palme du dauphin est détenue par le Groupe Rusta. Ex-aequo, les Universités jésuites et méthodistes referment le podium.

Outre l’arrêté de création, l’arrêté d’ouverture et le statut juridique de l’établissement qui constituent les critères obligatoires de l’évaluation, 4 facteurs clés entrent en ligne de compte pour déterminer le rang attribué aux différentes écoles. En l’occurrence, la gouvernance, les infrastructures, la gestion pédagogique, le rendement interne et externe de l’établissement, précise une note du ministère.

Objectifs du classement. Prenant langue, ce mardi, avec les responsables des universités et grandes écoles privées, à l’amphithéâtre du district de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody, Adama Diawara a également fait la lumière sur la ligne de mire de ce hit-parade. «Ce qui est attendu, c’est un enseignement supérieur privé de qualité, à savoir qui dispose d’un bon rendement interne et externe. (…)  Le but de l’évaluation est d’avoir un enseignement supérieur privé de qualité.  Le but n’est pas de punir, mais d’encourager ceux qui sont excellents et amener ceux qui ne le sont pas à s’améliorer. Il n’y a donc pas d’autres objectifs», a fait noter le patron du département ministériel de l’enseignement supérieur.

Un objectif qui s’inscrit, selon le ministre, dans la droite ligne de la vision du gouvernement pour l’enseignement supérieur qui est de mettre à disposition de la Côte d’Ivoire ‘’des ressources humaines de qualité et capables de répondre aux besoins du marché’’.  

Par ailleurs, cette évaluation pèsera de tout son poids dans l’orientation des nouveaux bacheliers dans les établissements supérieurs privés.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite