8 élèves-maîtres arrêtés/Bli Blé David : «La justice doit faire son travail»

par NORDSUD
89 vues

L’affaire des 8 élèves-maîtres arrêtés à Bonzi, samedi, continue de défrayer la chronique. Après la déclaration du collectif des enseignants du primaire, lundi, qui a demandé la libération de ces personnes détenues dans le cadre de l’enquête sur l’attaque du convoi du ministre du Budget, le 31 octobre dernier, d’autres voix se sont levées ce mardi.

Mais, il s’est agi de recadrer les choses. «Nous ne demandons pas que les 8 élèves-maîtres soient libérés, nous voulons simplement aller aux informations», a signifié ce mardi Bli Blé David, secrétaire général de la Confédération ivoirienne des syndicats libres (Cisl) Dignité, secrétaire général de la Coordination des enseignants libres de Côte d’Ivoire (Colenci) et porte-parole de l’Intersyndicale de l’enseignement primaire et préscolaire de Côte d’Ivoire (Iseppci).

Joint par la rédaction de Nord Sud, Bli Blé a précisé qu’il n’était pas du ressort des enseignants de dire si oui ou non ces personnes arrêtées sont coupables. «Il faut que les gens comprennent cela. Pour ceux qui sont en colère, nous disons qu’il faut d’abord comprendre ce qui s’est passé. Et laisser la justice faire son travail», a insisté Bli Blé David.

Ces 8 élèves-maîtres font partie des 98 personnes arrêtées par la gendarmerie, après qu’un corps calciné, décrit comme étant celui de l’adjudant Seydou Sanogo, a été retrouvé dans les environs du village de Bonzi, dans une sépulture. L’adjudant était porté disparu depuis l’attaque du convoi du ministre. Des éléments compromettants ont également été saisis par la gendarmerie sur les lieux, notamment 44 téléphones portables.

Raphaël Tanoh 

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite