Birmanie: Facebook ferme les comptes liés à l’armée

par NORDSUD
15 vues

Des militants pro-junte armés de tuyaux et de lance-pierres se sont affrontés jeudi avec des habitants de Rangoun dans une soudaine montée de la tension tandis que Facebook a annoncé fermer tous les comptes liés à l’armée birmane.

La colère du peuple birman contre les généraux auteurs du putsch du 1er février secoue le pays, des centaines de milliers de manifestants descendant dans la rue quotidiennement pour réclamer la libération d’Aung San Suu Kyi, ex-cheffe du gouvernement civil et le retour à la démocratie.

Jeudi, des centaines de partisans des militaires, portant des pancartes sur lesquelles était inscrit: « Nous soutenons nos forces de Défense » ont défilé dans le centre de la plus grande ville de Birmanie.

Les autorités leur ont donné accès à l’emblématique pagode Sule, un carrefour clé de Rangoun qui ces derniers jours a été barricadé pour empêcher les manifestants anti-coup d’État de s’y rassembler.

Les riverains ont commencé à frapper sur des casseroles et des marmites, un acte devenu symbole de la résistance anti-junte, pour protester contre la manifestation pro-militaire.

À midi, des affrontements ont éclaté aux abords de la gare centrale de Rangoun.

La lauréate du prix Nobel de la paix, 75 ans, tenue au secret depuis son arrestation, est inculpée pour des motifs non politiques, accusée d’avoir importé « illégalement » des talkies-walkies et d’avoir violé une loi sur la gestion des catastrophes naturelles. Une audience est prévue le 1er mars.

Jeudi, Facebook a annoncé avoir fermé tous les comptes restants liés à l’armée birmane, en raison de l’utilisation par la junte de « violences meurtrières » contre les manifestants pro-démocratie.

– La Banque Mondiale suspend ses aides –

« Les événements depuis le coup d’Etat du 1er février, y compris des violences meurtrières, ont précipité la nécessité de cette interdiction », a expliqué Facebook dans un communiqué.

Les pages des institutions gouvernementales désormais gérées par la junte ne sont pas affectées.

De nouvelles sanctions contre la junte ont été décidées jeudi. La Banque mondiale a annoncé suspendre toutes ses aides à la Birmanie, qui se sont élevées à environ 900 millions de dollars en 2020.

Les montants demandés par le pays depuis le 1er février, date du putsch, ne seront pas honorés, a écrit l’organisme international dans un courrier que l’AFP s’est procuré.

« La banque peut également demander le remboursement des fonds qu’elle estime ne pas être nécessaires pour le moment pour la réalisation des projets », a averti Mariam Sherman, directrice de la Banque mondiale en Birmanie.

Avec AFP

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite