COP15: L’appel de Dominique Ouattara

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 19 vues

La Première dame, Dominique Ouattara, a présidé le Caucus du genre et l’égalité des sexes de la 15ème Conférence des parties à la convention des nations unies sur la lutte contre la désertification (COP15). C’était ce lundi 9 mai 2022, à la patinoire du Sofitel Hôtel Ivoire.

Cette deuxième édition du Caucus accueille des leaders mondiaux à l’effet de positionner la question du genre au centre des débats relatifs aux changements climatiques et à la désertification. Et, surtout, d’accélérer l’accès équitable des femmes à la gestion des ressources terrestres.

À cette occasion, Dominique Ouattara a plaidé pour l’amélioration de la condition de vie des femmes à travers la facilitation de leur accès à la terre. Selon elle, cette condition impactera non seulement qualitativement leur vie, mais aussi, leur permettra d’être des agents de développement dans la société.  Aussi, l’épouse du chef de l’Etat ivoirien a appelé les décideurs à tout mettre en œuvre pour améliorer les conditions de vie des femmes qui impactera directement la vie des nations. « (…) Car, améliorer la vie des femmes, c’est améliorer la vie de toutes les nations. C’est en raison de cette corrélation positive entre le statut global des femmes et le bien-être de toute une nation, que ce caucus du genre doit permettre de faire des progrès significatifs dans ce sens et poser des gestes concrets. J’en appelle donc à une meilleure participation des femmes à la vie économique et à l’accroissement de leur pouvoir d’action pour renforcer leurs droits. Ceci leur permettra d’avoir la maîtrise de leur vie et d’exercer une influence au sein de la collectivité », a indiqué Dominique Ouattara. Cette rencontre a enregistré la participation de Denise Tchisekedi, Première dame de la République Démocratique du Congo. Egalement présents : Maïmouna Koné, épouse de du Vice-Président de Côte d’Ivoire ;  Florence Achi, épouse du Premier ministre, ainsi que des présidents d’institutions, des membres du gouvernement et des ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire.

Devant ce parterre de personnalités, Dominique Ouattara  a souligné l’importance de la participation des femmes dans la vie économique des pays. Pour elle, cette participation est d’autant plus difficile que les femmes sont confrontées à des difficultés d’accès aux terres cultivables et aux domaines fonciers.

«(…) Cet état de fait les place ainsi dans une position permanente de faiblesse et d’insécurité foncière qui les empêche de s’investir pleinement et en toute quiétude dans les productions agricoles», a déclaré Mme Ouattara. Après avoir présenté les acquis du pays en matière d’autonomisation des femmes, elle a évoqué l’Initiative d’Abidjan ou «Abidjan Legacy Program» qui est une réponse de la Côte d’Ivoire à la mise en œuvre des résolutions de la COP15 où les stratégies d’autonomisation des femmes occupent une place importante.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite