Un directeur de CHR et un ambulancier sanctionnés

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 62 vues

L’inspecteur général du ministère de la Promotion de la bonne gouvernance, du renforcement des capacités et de la lutte contre la corruption, Goli Bi Irié Mathurin, était ce vendredi devant la presse à la Tour A (Plateau).  Accompagné de Dr Ablé Ekissi, inspecteur général du ministère de la Santé, Goli Bi Irié Mathurin a annoncé que des mesures disciplinaires ont été prises pour sanctionner des personnes mises en cause, reconnues coupables dans le cadre de la corruption et des infractions assimilées, dans le secteur de la Santé.

Ambulancier

Il s’agit de Habib Ismaël Kalifa, ambulancier au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody, reconnu coupable de détournement de malades vers une clinique privée. Il a été mis à la disposition de l’Anehci-LMO, une société de placement, avec suspension de toutes activités hospitalières. À côté de lui, il y a Evariste Pierre Aristide N’Zi, infirmier du service d’hospitalisation médecine à l’Hôpital général de Koumassi, reconnu coupable de vente parallèle de médicaments à son propre compte.  Il est suspendu pour 3 mois avec incidence financière.

L’inspecteur Goli Bi Irié Mathurin a aussi cité Yrebé Gopre Roland, directeur du Centre hospitalier régional d’Abobo, reconnu coupable de manque de leadership «ayant occasionné le détournement des paiements des frais d’hospitalisation, de manque de dispositifs d’accueil et du non-respect des mesures de la gratuité ciblée». Comme mesures, il a été décidé de relever Yrebé Gopre Roland de ses fonctions, de remplacer des responsables de certains services.

Au cours de la conférence de presse, Goli Bi Irié Mathurin a cité Dr Boro Yves Armand, de la formation communautaire de Port-Bouët 2, reconnu coupable de prescription abusive et d’utilisation de circuits parallèles d’examens de laboratoire et de détournement de patients. Il est suspendu pour 3 mois. Enfin, selon le conférencier, il y a  Yao Bi Dje, président du conseil d’administration à l’Association gestionnaire de la formation sanitaire de Yopougon Niangon (Agefosyn), reconnu coupable de surfacturations. Il lui a été infligé un avertissement.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite