Covid-19 : Comment le virus cause des lésions cérébrales

par NORDSUD
17 vues

Même si le Covid-19 est une maladie respiratoire, les patients éprouvent des problèmes neurologiques comme des maux de tête, un dysfonctionnement cognitif, des étourdissements et une perte de l’odorat.

Après la disparition des symptômes, les patients n’en ont pas pour autant toujours terminé avec le Covid-19. En effet, pendant plusieurs mois, certaines personnes souffrent de nombreuses séquelles. Une récente étude s’est intéressée à la manière dont le virus affecte le cerveau d’un patient. Ainsi, les chercheurs des National Institutes of Health, aux États-Unis, ont repéré des signes de dommages causés par l’amincissement et la fuite des vaisseaux sanguins dans le cerveau. Pour cela, ils ont analysé des échantillons de tissus de patients décédés à cause de la maladie.

Les résultats ont été publiés dans le New England Journal of Medicine. Les chercheurs n’ont repéré aucun signe de SARS-CoV-2 dans les échantillons de tissus.

Selon eux, les dommages n’étaient pas causés par une attaque virale directe sur le cerveau. “Nous avons constaté que le cerveau des patients qui contractent une infection par le SARS-CoV-2 peut être sensible aux lésions microvasculaires des vaisseaux sanguins. Nos résultats suggèrent que cela peut être causé par la réponse inflammatoire du corps au virus”, a résumé Avindra Nath, MD, clinique directeur du National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS) du NIH et auteur principal de l’étude. Et d’ajouter ensuite : “Nous espérons que ces résultats aideront les médecins à comprendre l’éventail complet des problèmes que les patients peuvent ressentir”.

Maux de tête, délire et perte d’odorat

Bien que le COVID-19 soit principalement une maladie respiratoire, les patients éprouvent également des problèmes neurologiques comme des maux de tête, un délire, un dysfonctionnement cognitif, des étourdissements, une fatigue et une perte d’odorat. La maladie peut également provoquer des accidents vasculaires cérébraux et des neuropathologies. Plusieurs études ont montré que la maladie peut provoquer une inflammation et des dommages aux vaisseaux sanguins. Dans l’une de ces études, les chercheurs ont trouvé des preuves de petites quantités de SARS-CoV-2 dans le cerveau de certains patients.

Dans cette étude, les chercheurs ont examiné des échantillons de tissus cérébraux de 19 patients décédés quelques heures à deux mois après avoir signalé des symptômes.

Les chercheurs ont utilisé un scanner spécial d’imagerie par résonance magnétique (IRM) de haute puissance, 4 à 10 fois plus sensible que la plupart des scanners IRM. Les scans ont révélé que deux régions cérébrales avaient une abondance de points lumineux qui indiquent souvent une inflammation.

Grâce à un examen microscopique, les chercheurs ont découvert que les points lumineux contenaient des vaisseaux sanguins plus minces que la normale. “Nous avons été complètement surpris. À l’origine, nous nous attendions à voir des dommages causés par un manque d’oxygène. Au lieu de cela, nous avons vu des zones multifocales de dommages généralement associées aux accidents vasculaires cérébraux et aux maladies neuroinflammatoires”, a déclaré le Dr Nath.

À l’avenir, d’autres études permettront d’étudier comment le virus nuit aux vaisseaux sanguins du cerveau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite