Décès du père de Badra Ali: Soutiens tous azimuts

par NORDSUD
150 vues

Dimanche noir pour Badra Ali Sangaré, le gardien de but ivoirien à la CAN 2022.  Sorti sur civière en fin de match, ce 16 janvier, les larmes aux yeux, et ciblé par une déferlante de critiques suite à sa prestation lors du match contre la Sierra Léone (2-2), le portier orange-blanc-vert a touché le fond, dans la nuit, avec une énième mauvaise nouvelle : le décès de son géniteur. «C’est avec une grande tristesse que j’ai appris dans la nuit d’hier à aujourd’hui, le décès de mon père… Dieu dans sa grande bonté, a bien voulu le rappeler auprès de lui… Malgré la douleur qu’occasionne cette énorme perte, je me battrai sur le terrain pour lui rendre hommage et lui faire plaisir depuis là-haut… La mort n’arrête pas l’amour, repose en paix papa (…) Je suis tombé hier soir je me suis levé ce matin c’est toi qui est tombé et tu ne pourras plus jamais te relever. Qu’Allah accepte à ses côtés au revoir N’fa monsieur Sangaré. Tu vas me manquer», a-t-il souligné dans un post Facebook.  

Par le biais d’un tweet, la Confédération africaine de football (CAF) a traduit ses condoléances au joueur éploré. «Nos pensées vont au gardien de la #TeamCotedIvoire Badra Ali Sangaré qui a perdu son père plus tôt dans la journée. Reste fort».

Dans un communiqué estampillé du sceau du Comité de normalisation de la Fédération ivoirienne de football, la faîtière du ballon rond ivoirien, «la présidente Mariam Dao Gabala, le CN-FIF et l’ensemble des membres de l’équipe nationale de football expriment leur forte compassion et présentent leurs condoléances attristées à la famille à Sangaré Badra Ali et toute sa famille biologique». Les obsèques et l’inhumation du défunt dans sa dernière demeure, tenues, ce lundi 17 janvier 2022, à Attécoubé Quartier École, secteur Piment Rouge ont enregistré la présence du ministre des Sports et de l’Econmie sportive, par ailleurs maire de la commune d’Attécoubé, Paulin Claude Danho. Sur la toile, les cybernautes n’ont pas dérogé au principe de l’union sacrée. Ils ont également fait chorus pour porter le deuil et traduire leur soutien au portier de l’équipe nationale.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite