Des albinos se sentent en grand danger…

par NORDSUD
31 vues

Il y a environ un mois, les populations de Koumassi ont failli assister à l’enlèvement d’un gosse. Un enfant de 7 ans. La tentative sera avortée grâce à la réactivité du voisinage.  «À la police, la dame qui a été arrêtée pour cela a nié les faits. Elle a affirmé qu’elle ne voulait pas enlever l’enfant, mais lui offrir un sacrifice», indique Mamidou Coulibaly, président de l’ONG Bien-être des Albinos de Côte d’Ivoire (Bedaci).

 Il y a un an, à Bocanda, dans la localité de N’Zécrézessou, un homme a été attrapé en train de sodomiser un enfant albinos.

Et ce genre de cas parvient constamment à l’ONG Bedaci. A l’approche des élections, Mamidou Coulibaly explique qu’une vague de rumeurs les submerge en ce moment. «Nous recevons quasiment tous les jours des messages provenant de nos contacts à l’intérieur du pays, nous annonçant que les albinos et les rouquins sont en danger, parce qu’ils seront la cible de rituels sacrificiels dans cette période», témoigne-t-il.  Selon lui, ce type de sacrifice d’albinos devient très rare en Côte d’Ivoire, mais n’a pas disparu. Le dernier recensement qui date de 2014 fait état de 6 235 albinos vivant en Côte d’Ivoire.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite