Diabo: Une décortiqueuse de riz pour des femmes

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 72 vues

Les femmes organisées autour d’un projet structurant. L’association ‘’Diabo Ville Émergente’’, faîtière regroupant toutes les organisations féminines à vocation économique des 172 villages du département de Botro, a favorisé l’installation de la phase pilote du projet Usine des femmes de Côte d’Ivoire (USIFEM-CI) dans le département de Botro, comprenant les sous-préfectures de Diabo, Botro et Languibonou. Les femmes de ces localités ont donc reçu le dimanche 20 décembre 2020 le montage d’une usine de décortiqueuse ultramoderne de riz et de broyage de manioc pour la confection de l’attiéké ou du plakali made in Diabo.

 Selon Malik Bakayoko, consultant en charge du projet Usifem Côte d’Ivoire, pour le financement de ce projet, le gouvernement ivoirien a mis en place un fonds de 4,5 milliards de francs Cfa. La phase pilote bénéficie d’un montant de 402 millions de francs Cfa  pour sa réalisation. Cette étape concerne 10 régions de Côte d’Ivoire. L’ensemble des investissements fait 40 millions pour l’ouverture de l’usine de Diabo qui a reçu une décortiqueuse  et blanchisseuse de riz. Cette machine de transformation du riz part du riz paddy au riz blanchi mis en sac pour la vente.  Le multi broyeur est un broyeur mixte destiné au manioc, au maïs et aux autres céréales.

«On a entrepris une tournée afin d’évaluer les besoins des femmes parce que nous savons que nous avons des terres arables, nous avons des femmes courageuses. Mais ces femmes voient chaque jour leurs revenus baisser à cause de la mévente de leurs productions agricoles. Au terme de notre étude, nous avons fait une demande au ministère de la Femme. Cette politique a fait naître le projet Usifem qui veut donc la transformation semi industrielle des productions», s’est réjouie Rebecca Yao  en voyant sa localité bénéficier de la phase pilote de ce projet destiné aux femmes.

L’installation de l’usine de transformation de riz, manioc, selon Silué Adama, conseiller projet de l’Agence Emploi Jeunes de Béoumi, a pour but l’autonomisation de la femme.

Allah Kouamé, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite