Dossier/Législatives 2021: Rhdp-Pdci, duel dans le V Baoulé

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 195 vues

A la création du Rassemblement des républicains (RDR), en 1994, Djeni Kobina Georges, le tout premier secrétaire général de ce parti, s’était promis de réduire le Pdci-Rda «en vestiges au Nord et en reliques au Sud.’’

Depuis 2018, sous la houlette d’Alassane Ouattara, son chef, le RDR a entrepris de s’agrandir et de s’élargir pour devenir un rassemblement, le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp). Le Rhdp se forge à l’épreuve des alliances.

 A l’issue des élections municipales de 2001, des législatives de 2016 et municipales couplées aux régionales de 2018, force est de reconnaître que le RDR, l’épine dorsale du Rhdp, a le vent en poupe dans le septentrion ivoirien.

 En effet, des régions du Kabadougou et du Folon au nord-ouest en passant par le Worodougou, le Béré le Hambol au centre-nord et la Bagoué, le Poro, le Tchologo au grand nord ou le Bounkani et la ville de Bondoukou au nord-est, le Rhdp a effacé les traces du vieux parti comme le présageait Djeni Kobinan Georges.

                Épisode 1 : Suprématie actuelle du Rhdp

Le parti présidentiel occupe en février 2021 quasiment tous les sièges électifs dans les zones précitées.

Par contre, au Centre dans le V Baoulé, réputé bastion du Pdci-Rda, hormis la ville de Bouaké où le Rhdp occupe depuis 2001 la mairie avec Fanny Ibrahima puis Djibo Nicolas, et 4 postes de députés depuis 2012, il faut admettre que le parti d’Henri Konan Bédié domine encore le terrain. Le PDCI détient quasiment tous les postes électifs au cœur du pays baoulé.

Dans le Gbêkê, notamment dans le district autonome de Yamoussoukro, dans la région du Bélier, mais aussi de l’Iffou, le N’zi, le Tiassa et la Marahoué, le Rhdp a enregistré depuis sa mutation en parti politique en 2020 des ralliements de cadres issus du Pdci-Rda qui sont aujourd’hui candidats aux élections législatives du 6 mars 2021.

Il s’agit entre autres de Brice Kouassi, Kramo Kouassi, Assahoré Konan Jacques, Jean Marc Kouassi, Ahoutou Emmanuel, Raymonde Goudou Coffi, Koffi Nguessan Lataille, Amédé Kouakou, Allyket Norbert, Justin Koffi de Attiégouakro…

Ces transfuges du Pdci-Rda qui ont migré au Rhdp pourront-ils, comme le prophétisait en 1994, Djeni Kobena, réduire le vieux parti, en relique dans le V baoulé à l’occasion des joutes législatives du 6 mars 2021 ?

A l’ouverture des campagnes électorales, nous avons voulu investir quelques localités du V baoulé pour jauger les chances ou non d’un succès du Rhdp.

Le pays baoulé s’étend sur environ 7 régions administratives et 1 district autonome, celui de Yamoussoukro. Il a aussi une forte diaspora dans les régions forestières du Goh et du Loh Djiboua. Cette superficie couvre environ une quarantaine de sièges législatifs quasiment tous aux mains d’Henri Konan Bédié, l’ex-allié de Ouattara au RHDP.

         Épisode 2 : Gbêkê :  des plumes en moins pour le Pdci-RDA

Dans le Gbêkê. 13 postes sont en compétition. Le RDR après sa mutation en Rhdp ne détient à ce jour que les 4 postes de députés de la commune de Bouaké. Selon les tendances recueillies sur le terrain, outre les 4 postes précités, le parti d’Alassane Ouattara, avec ses nouvelles recrues, va faire reculer le Pdci-Rda d’au moins 4 sièges.

Dans la circonscription de Diabo et Languibonou, le candidat du Rhdp, le directeur général du trésor, Assahoré Konan Jacques, a les faveurs des pronostics devant le député sortant Yao Kouamé André, issu du Pdci-Rda. Le natif de Boukébo est réputé proche des populations pour lesquelles il a posé de nombreuses actions sociales en matière de bitumage de la cité de Diabo, de construction d’écoles, d’équipements en tables-bancs et de fournitures scolaires ainsi que des projets d’aide aux femmes et aux jeunes.

Dans le même élan, le maire de Botro, Yao Kouassi Maurice dit Akpolai Kouadio, s’apprête à ravir le siège de député de Botro et Krofouinssou commune et sous-préfecture au Pdci-Rda qui a reconduit le ministre Gnamien Konan, député sortant en lieu et place du délégué du Pdci-Rda Yao Goumo Célestin dit Copress. En représailles, ce dernier est candidat indépendant. Ce qui ouvre un boulevard aux partisans du Président Ouattara.

Le directeur de cabinet du Premier ministre, Ahoutou Koffi Emmanuel, est candidat à Sakassou. Bien que tardive, la candidature de Ahoutou a un écho favorable sur le terrain en ce début de campagne. Ahoutou Koffi, aux dernières nouvelles, va remporter le siège, selon plusieurs observateurs. Cette victoire se dessine au vu de ses actions sur le terrain et du soutien de nombreux cadres issus du Pdci-Rda. En effet, à Sakassou le Pdci part avec pour candidat officiel la députée sortante Kouamé N’guessan Delphine Marie Ange. Mais celle qui tient actuellement le fauteuil de présidente par intérim du Conseil régional de Gbêkê est concurrencée par un indépendant du Pdci, Kouamé Patrice Attogban choisi par la base et Mé Nguessan, un autre cadre du vieux parti. Ahoutou Koffi a donc toutes les chances de remporter la victoire sans bavure.

En revanche à Béoumi commune et sous-préfecture et à Kondrobo et Ando-Krekrenou, les chances ne sont pas aussi évidentes pour le ministre Sidi Touré et son coéquipier le maire Jean Marc Kouassi qui veulent ravir les deux sièges. La partie reste tout de même jouable, à entendre Sidi Touré qui est député sortant. Les actions du parti au pouvoir dans la localité mais surtout la division de l’opposition qui a quasiment 3 listes indépendantes, outre celle du Pdci d’un côté et de Eds de l’autre, donne de l’espoir aux houphouëtistes sur les rives du Bandama.  

Dans la circonscription de Bodokro, Lolobo, Marabadiassa et N’guessankro, l’ex-maire de Bodokro Kouamé Attimgbre veut jouer sa carte personnelle dans le pays Goli pour arracher le poste au vieux parti. S’il y a de l’espoir, ce ne sera pas facile. Malgré les candidatures du FPI, du Pdci-Rda et Eds ainsi que des indépendants, Kouamé Attimbgré veut créer la surprise. Surtout qu’il tient comme un bon point en sa faveur l’érection obtenue de ce vaste ensemble en département, source d’autonomie du Goli d’avec le pays Kodé.

A Djebonoua, les seules chances de succès de Jean Claude Kouassi résident dans le choix porté sur lui par la chefferie traditionnelle pour briguer le poste. Mais que valent encore les têtes couronnées dans ses localités après le boycott actif d’octobre 2020. «En politique, les promesses ne valent non pas pour ceux qui les donnent, mais pour ceux qui les reçoivent», se désole Jean Claude Kouassi. D’ailleurs, il estime lui-même, qu’il est candidat «dans une zone qu’il faut continuer d’arroser même quand il pleut pour espérer voir pousser une graine de victoire». 

Dans les sous-préfectures de Bouaké et Brobo, Fatoumata Traoré Diop et N’guessan Kouassi Jules sont quasiment en mission impossible pour le parti d’Alassane Ouattara. Leurs seules lueurs d’espoir demeurent dans les candidatures indépendantes du maire de Brobo Kouamé Yao Séraphin et Kouadio Kouakou Martin face aux candidats du Pdci-Rda Anigo Affoué Attoungbré et Benabra Kouakou Kan Abel, peu connus dans la localité. Une surprise n’est peut-être pas loin.

     Épisode 3 : Pari difficile pour le Rhdp dans les lacs et le bélier

 Les cadres du Rhdp veulent tirer les marrons du feu dans le district autonome de Yamoussoukro et dans le bélier qui compte 9 sièges. Mais au contact de la campagne électorale, ce pari sera difficile à relever. Dans le meilleur des cas, 3 sièges sur 9 pourront tomber dans le giron du parti au pouvoir.

A Didievi, Molonou-blé, Tien-Ndiekro et Raviart, le maire et secrétaire d’Etat à l’Enseignement technique et à la formation professionnelle, Kouassi Kouamé Brice, peut être sûr de l’emporter haut la main le siège de député pour le compte du Rhdp. Il jouit dans la localité d’une bonne réputation en matière d’aide aux populations. Elles sont donc prêtes à lui retourner l’ascenseur. 

L’inspecteur Kouadio Konan David et N’dri Kouakou Philippe n’ont pas la même chance à Tiébissou, Lomokankro et Molonou. Des tendances sur le terrain ne les donnent pas favoris.

Contrairement aux apparences, la ministre Raymonde Goudou Coffie n’est pas non plus bien lotie pour remporter une victoire à Angoda, Djekanou, Kpouebo et Toumodi sous-préfecture. Malgré l’appui de la grande famille Diallo de Djekanou, bien influente, la pharmacienne n’est pas dans les conditions idoines dans la localité où elle est opposée au Pdci et à Eds. Son seul espoir reste l’émiettement des voix parmi les 5 indépendants en lice dont certains sont proches de l’opposition.

Il en est de même pour le journaliste Niamien Konan Yao Théodore dans la commune de Toumodi. Face à Alliali Hervé Dominique qui hérite d’une circonscrisption qui a été labourée par son illustre père Camille Alliali, la bataille ne sera pas de tout repos pour le candidat du Rhdp même si l’on compte cinq candidatures indépendantes dans la localité.

Par contre dans la commune de Yamoussoukro, le ministre Souleymane Diarrassouba et Alui Kouassi François Neylor pourront tenter de faire la différence en arrachant les deux sièges au Pdci-Rda. Quoique la mission s’avère difficile, les candidats du Rhdp dans la commune ont plus de chance de glaner des voix que N’goran Marc Konan dans la circonscription de Kossou et Yamoussoukro sous-préfecture.

Quant au Professeur Koffi N’goran Justin, candidat du parti au pouvoir,  il dit avoir des chances de l’emporter à Attiegouakro et Lolobo commune et sous-préfecture où son parti a fait de grosses réalisations en faveur des populations. La pléthore de candidats indépendants et la division de l’opposition plaident également en faveur de ce pronostic.

Épisode 4 : N’ZI: Lataille, Kramo et Kouadio Séraphin en embuscade

Le N’zi demeure aussi un défi pour les hommes d’Alassane Ouattara. Ceux-ci peuvent garder l’espoir de remporter deux sièges sur les cinq que recèle la localité. Koffi Nguessan dit Lataille et Kramo Kouassi peuvent tenir la dragée haute face au Pdci dans la circonscription de Bengassou, Bocanda, Kouadioblékro et Nzecrezessou commune et sous-préfecture.

A un degré moindre, Yao Kouadio Séraphin va essayer de tenir la corde à Dimbokro commune et sous-préfecture. Il faut toutefois être réaliste. Cela va s’avérer tâche délicate.

Mais à Kouassi-Kouassikro et Mekro, la tâche semble quasi impossible pour Tieha Kouassi Venance où un duel l’oppose au candidat du Pdci-Rda et Eds, Yao Koffi Jean Paul. C’est le même challenge pour Koffi Eugene à Abigui, Diangokro et Nofou. Celui-ci doit affronter en plus du candidat de l’opposition 3 autres candidats indépendants. Mais cela n’est en rien avantageux pour le Rhdp au vu de la complexité électorale de cette région.

    Épisode 5 : Dans l’Iffou: Le Rhdp, dans la bergerie de Bédié

«Ne faites pas honte au président Bédié!», a mis en garde Gaston Ouassenan, l’un des vice-présidents du Pdci-Rda. Il s’adressait à l’occasion de ces joutes électorales aux populations de Daoukro.

Le Iffou, avec ses 5 sièges à pourvoir, s’avère en réalité une citadelle impénétrable, en l’état actuel des choses, pour le Rhdp. Il s’agit du « Bédié land« . Si Alassane Ouattara a aligné des candidats dans cette partie du pays, c’est certainement bien plus  pour tester la représentativité du RHDP dans la localité dans le cadre de l’après-Bédié, que pour gagner.

Mais il n’en demeure pas moins qu’il peut avoir des surprises. S’il y a un candidat qui peut bousculer les lignes dans ce terreau infertile pour le pouvoir, c’est bien Konan Kouassi Venance, Directeur général de Fraternité Matin. Il a en face de lui à Daoukro et N’gattakro, le député sortant, Akoto Kouassi Olivier du Pdci, le tombeur du Ministre Niamien Ngoran aux législatives de 2016 et Eds et Henriette Adjoua Lagou en indépendante. Ce qui pourrait être vu comme un désavantage est bien plus, une lueur, une chance de victoire pour Venance Konan.

 Bédié est si omnipotent dans le terroir Nambé que pour se donner des chances de victoire, un candidat du Rhdp a décidé de faire l’économie de l’étiquette du parti au pouvoir, pour aller en indépendant à Ettrokro et Samanda commune et sous-préfecture. C’est la seule circonscription sur les 255 où la CEI n’a point enregistré de candidature du Rhdp. Malgré sa popularité, l’étiquette Rhdp pourrait effectivement lui être fatale. Ce candidat RHDP embusqué en indépendant Koffi Moïse.

Dans le nouveau département de Ouellé, Kouassi Kouakou Hubert compte mettre fin au diktat du Pdci-Rda. Il est engagé dans un duel avec Kra Konan Paul. Il a des chances de l’emporter contrairement aux autres candidats du Rhdp notamment Kouamé Konan à Bonguéra, Kondossou et M’bahiakro et Amourlaye Awesse Abdoul à Amianou-Famienkro- Nafana et Prikro.

Allah Kouamé, Correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite