Ecole: Les syndicats veulent parler…

par NORDSUD
96 vues

Depuis la fin des états généraux de l’éducation nationale, beaucoup de choses se passent en coulisses. Selon Jêrome Ourizalé, secrétaire général du Syndicat autonome de l’Enseignement primaire public de Côte d’Ivoire (Saeppci), la coalition formée par la Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (Midd), le Synepci et le Syndicat autonome de l’Enseignement primaire public de Côte d’Ivoire (Saeppci), iront en conclave dès ce 3 novembre. Il s’agira, entre autres, de se pencher sur les résolutions des états généraux de l’éducation nationale dont le chronogramme d’application n’est pas clarifié, d’après Jérôme Ourizalé. 

À l’entendre, ces structures qui regroupent environ 60 000 enseignants sollicitent depuis plusieurs mois un entretien avec la ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation, dans ce sens. A côté d’eux, la Coalition des syndicats du secteur éducation/formation de Côte d’Ivoire (Cosefci), s’inquiète également.

« Les résolutions des états généraux ont été remis au Premier ministre. Mais nous n’avons aucune idée de ce qui sera fait depuis », a noté ce jeudi 20 octobre 2022 Bertoli Kouamé, le porte-parole de la Cosefci.

Pour rappel, les états généraux comptent environ 81 résolutions sur l’école.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite