Le virus des congés anticipés atteint les élèves

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 49 vues

Alors que le quantum horaire des lycées et collèges est en chute libre relativement aux effets la crise de la Covid-19 et de la situation post-électorale, le phénomène des congés anticipés refait malheureusement surface. Des écoles d’Agboville, de Grand-Bassam et de Zuénoula ont été le théâtre ce lundi d’incidents visant à rallonger la période des congés de Noël initialement prévue pour le 18 décembre 2020.

Comme à l’accoutumée, on a assisté à des jets de pierres et des coups de sifflets de nature à troubler la quiétude du déroulement normal des cours. Si les élèves attendaient la mi-décembre pour se manifester, cette année, les troubles débutent très tôt. La date des congés a été fixée au 18 décembre prochain, mais trop loin pour les récalcitrants.

Condamnation

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (Fesci) et l’association des parents d’élèves et d’étudiants de Côte d’Ivoire se disent préoccupés. Joint pau téléphone par la rédaction de Nord Sud, le secrétaire général de la Fesci a exprimé toute son indignation face à la situation. «La Fesci est fortement opposée à la perturbation de la formation, vu que nous cherchons la qualité de l’enseignement. Nous ne sommes ni de près ni de loin liés à ces évènements. Si on doit perturber le déroulement des cours, on serait en train de se faire hara-kiri», déplore Allah Saint-Clair alias Makélélé.  

L’organisation affirme qu’elle veut palier ces cas isolés. «Mercredi, on a une réunion pour dépêcher des délégations qui auront la mission de sensibiliser les élèves sur le danger des congés anticipés. Au plus tard mercredi, la situation redeviendra normale et le phénomène des congés anticipés pour cette année ne se reproduira plus», assure le premier responsable de la Fesci

Une accalmie également souhaitée par des parents d’élèves. «C’est inadmissible qu’avec la situation du Coronavirus et le long congé de la Toussaint lié à la situation politique, nos enfants demandent des congés anticipés. Normalement, ils auraient dû demander la réduction des jours de congés pour rattraper le temps perdu», dénonce Kadio Claude, le président de l’Organisation de l’association des parents d’élèves de Côte d’ivoire (Opeeci).

Malgré la sensibilisation et les nombreux appels, on est manifestement repartis cette année pour des congés anticipés.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite