France: Macron en plein marchandage

par NORDSUD
8 vues

Fraîchement porté à la tête de l’Elysée, le numéro un français, Emmanuel Macron, aborde son quinquennat dans de beaux draps. Si la coalition politique proche du chef de l’Etat, ‘’Ensemble’’ est arrivée en tête suite aux élections législatives en raflant 245 sièges, le parti au pouvoir perd néanmoins la majorité absolue et connaît un net recul en termes de nombre d’élus sous sa bannière. Un cinglant revers qui contraint le président français à nouer des alliances en vue d’atteindre la majorité. À défaut, il pourrait faire face à des blocages pour faire passer les lois à l’Assemblée nationale.  

Crédité de 346 places à l’hémicycle en 2018, la majorité présidentielle a connu une chute drastique à l’issue des joutes électorales de 2022. Avec dorénavant 245 sièges à l’hémicycle, les députés pro-Macron sont à 44 sièges de la majorité absolue de 289 voix. L’heure est donc aux tractations en vue de colmater la brèche en grossissant les rangs des députés favorables au régime d’Emmanuel Macron. En toile de fond de cette descente aux enfers du parti au pouvoir se dissimule l’ascension fulgurante de La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) incarnée par Jean Louis Mélenchon. La coalition de gauche a en effet engrangé 142 postes. Lanterne rouge du trio de tête des formations politiques à l’Assemblée nationale, le Rassemblement National dirigé par Marine Le Pen brise néanmoins un plafond de verre en atteignant le cap des 89 parlementaires, un score jamais atteint dans l’histoire du parti d’extrême droite. Cette reconfiguration de l’hémicycle rebat les cartes dans le paysage politique de l’hexagone. En l’absence de majorité, Emmanuel Macron est dénué de toutes les marges de manœuvre afin de faire voter ses lois au Parlement. Le chef de l’Etat vise donc à ratisser large et convaincre impérativement des groupes parlementaires d’opposition de rallier son camp. Au cours de ses successives rencontres avec les porte-étendards des différentes chapelles politiques de l’assemblée, le patron de l’Elysée a mis dans la balance des postes ministériels afin d’appâter ses interlocuteurs. Un gouvernement d’union nationale avec des entrées de personnalités de l’opposition pourrait donc voir le jour. Emmanuel Macron a donc du pain sur la planche.

Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite