Gagnoa: De nombreux élèves sans extrait d’acte de naissance

par NORDSUD
21 vues

On peut les assimiler à des «sans papiers», ces élèves qui fréquentent les écoles primaires publiques de Gagnoa. C’est qu’ils ne disposent d’aucun document administratif. Révélation faite ce lundi par Coulibaly Mamadou, inspecteur d’enseignement primaire de Gagnoa-Dioulabougou. C’était à la faveur de la cérémonie de remise des clés de  l’EPP Dahiri 2, construite par la mairie de Gagnoa.

Le spécialiste de l’éducation a interpellé les parents d’élèves sur l’importance d’établir les extraits d’acte de naissance pour leurs enfants en âge de scolarisation. «Désormais, chaque enfant qui s’inscrit au CP1 doit avoir un extrait de naissance. C’est à partir de ce document qu’on lui affecte un numéro matricule. Mais beaucoup d’enfants n’ont pas d’extrait», s’est plaint le collaborateur du ministre de l’éducation nationale.

«Faites tout pour que vos enfants aient leur extrait à l’inscription à l’école primaire. Je voudrais vous inviter à la mairie pour déclarer vos enfants qui naissent», a conseillé l’inspecteur, sans toutefois donner de chiffre sur ces enfants en situation irrégulière.

Interrogé sur cette question, le maire de Gagnoa, Yssouf Diabaté, a reconnu que plusieurs parents font effectivement des difficultés pour déclarer la naissance de leurs enfants à l’état civil de la mairie. «L’Etat donne 3 mois pour déclarer les naissances. Mais des parents laissent passer ce délai. Ils attendent l’âge de 4 ou 5 ans, quand l’enfant doit aller à l’école pour s’exécuter», a déploré le maire.

Par contre, il y a une catégorie de parents qui, eux, ne sont nullement intéressés par cette démarche administrative. La solution, croit savoir le premier magistrat de la ville, reste la sensibilisation des populations. «Il faut une sensibilisation accrue pour amener les parents à la raison», a souligné Yssouf Diabaté.

Il rappelle que récemment, des audiences foraines ont été faites dans les villages et quartiers de la commune. «Ceux qui n’avaient pas de papiers ont profité de l’audience foraine pour se mettre à jour», a expliqué le maire Yssouf Diabaté. 

Lyne Zahui, correspondante régionale

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite