Covid-19 : Vers la fin de la course aux vaccins ?

par NORDSUD
138 vues

Ces dernières semaines, différents laboratoires du monde entier ont dévoilé les résultats des essais cliniques de leur vaccin contre le Covid-19. Voici les 3 vaccins susceptibles d’arriver très bientôt sur les marchés.

Pfizer/BioNTech

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont demandé vendredi à l’Agence américaine des médicaments, la FDA, d’autoriser la mise sur le marché en urgence de leur vaccin, annoncé efficace à 95 %. Ils sont les premiers fabricants à le faire aux Etats-Unis ou en Europe. La FDA pourrait trancher à ce sujet dès la première quinzaine de décembre. En cas de décision favorable, ce serait ensuite à la Commission européenne de choisir si elle autorise ou non la commercialisation du vaccin sur son sol.

À ce stade, on ignore combien de temps durera la protection de ce vaccin qui utilise la technologie de «l’ARN messager», mais elle serait d’« au moins un an, voire beaucoup plus », selon le directeur général de BioNTech, Ugur Sahin. La demande de commercialisation était attendue depuis plusieurs jours, suite à la publication des résultats de l’essai clinique mené depuis juillet sur 44 000 volontaires dans plusieurs pays, et selon lesquels le vaccin serait efficace à 95 %, sans effets secondaires graves. L’alliance pense pouvoir fabriquer 1,3 milliard de doses l’an prochain. Inconvénient de taille toutefois, ce vaccin doit être conservé à -70 degrés Celsius, or les pharmacies ne sont pas équipées de tels congélateurs.

Moderna

La Commission européenne a conclu un accord avec Moderna pour la fourniture de son vaccin contre le Covid-19. La société de biotechnologie américaine, dirigée par le Français Stéphane Bancel, a annoncé le 16 novembre que son vaccin est efficace à 94,5 % et qu’il «peut protéger contre le Covid-19, y compris dans ses formes sévères». Moderna devrait déposer rapidement, comme pour le vaccin de Pfizer, une demande d’autorisation d’utilisation d’urgence auprès de la FDA. Moderna, qui utilise aussi la technologie de «l’ARN messager», a réalisé ses essais de phase 3 sur 30 000 volontaires. La société américaine possède un avantage sur son concurrent Pfizer : son produit se conserve dans un frigo «normal» à 4 degrés, contre -70 pour Pfizer. La firme compte fabriquer 20 millions de doses d’ici à la fin de l’année.

Sanofi

Le géant français, et son homologue britannique GSK, avancent plus lentement sur leur projet de candidat vaccin. Leur produit pourrait être distribué « dès le mois de juin 2021 », a indiqué le président de Sanofi France, Olivier Bogillot. Il a également précisé que le vaccin que développe son laboratoire n’aura pas besoin d’être conservé au congélateur, contrairement au vaccin développé par Pfizer.

Les résultats des essais de phase 2 devraient être rendus publics début décembre. S’ils s’avèrent positifs, Sanofi lancera les essais de phase 3 « sur plusieurs dizaines de milliers de patients » en prenant le « risque » de « lancer simultanément la production ». Le laboratoire ne sait toutefois pas encore s’il faudra « une ou deux doses » pour que le vaccin soit efficace.

Bakayoko Youssouf avec agences

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite