Hadj 2024 : le calvaire des organisations privées

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 44 vues

Le 27 mai prochain, le premier vol ivoirien des candidats au hadj 2024 s’envolera pour La Mecque. Alors qu’au sein de l’Etat on affirme que le quota de 7 000 inscrits a été atteint, au sein des organisations privées qui bénéficient de 3000 places, c’est une course contre la montre. « Les organisations privées ont du mal à combler les places qui leur ont été attribuées », indique un membre du Commissariat du Hadj contacté ce mercredi par Nordsud.info. Selon notre source, les 20 structures qui opèrent dans le milieu n’ont eu qu’environ 1500 places comblées, jusque-là. « La moitié n’a pas atteint le quota », ajoute notre informateur. La faute à un coût élevé.  De 2 millions FCFA, les candidats inscrits dans le wagon de l’Etat doivent payer aujourd’hui 3,25 millions pour pouvoir accomplir le 5ème pilier de l’islam. Un moindre mal, comparé à ceux des organisations privées contraints de débourser 5 millions FCFA.

Interrogé sur la question, l’imam Mamadou Dosso, organisateur privé, évoque les difficultés qui les empêchent de combler les 3000 places qui leur ont été attribuées. « Au sein de l’Etat, le quota de 7 000 places n’a pas été atteint. Il y a des places libres que les gens promettent de vendre à certains de nos clients du privé. Alors, au lieu de venir s’inscrire au privé, beaucoup de nos clients attendent ces promesses. Chaque année, c’est ainsi. Nous subissons des pressions énormes. On m’appelle tous les jours pour me demander mon plan de vol, alors que mon premier vol part le 7 juin », indique-t-il.

À l’entendre, le milieu du hadj mérite d’être assaini pour plus qu’équité.

Georges Dagou

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite