Hausse du prix des produits : Des consommateurs s’en remettent à l’Etat

par NORDSUD
30 vues

Depuis plusieurs jours, les prix de certains produits de grande consommation ont flambé et, ce, au grand désarroi des consommateurs. Si ces hausses ont suscité une grogne au niveau des réseaux sociaux, sur le terrain, la situation n’a toujours pas changé. La flambée demeure. Une situation qui provoque le courroux des associations de consommateurs.

Après avoir constaté l’augmentation des prix de l’huile et du riz sur les marchés, les associations de consommateurs ont exprimé leurs mécontentements à travers un communiqué. C’est le cas de Soumahoro Ben N’faly, président de la Fédération ivoirienne des consommateurs Le Reveil  (Ficr), qui a demandé à l’Etat de revoir le prix de l’huile à la baisse. Ce, avant le 31 janvier 2021.

À sa suite, le président du Conseil national des organisations de consommateurs de Côte d’Ivoire (Cnoc-CI), Marius Comoé, explique que c’est un combat commun et qu’il faut des consensus pour retrouver l’équilibre. «Il ne s’agit pas pour nous d’appeler les populations à une grève, mais plutôt de montrer l’impact économique de ces mesures qui augmentent la cherté de la vie afin que les autorités agissent pour le bien-être des populations. Maintenant si rien n’est fait durant une période que nous observons, nous allons nous réunir au cours d’une assemblée générale pour prendre des décisions collectives», déclare le président du Cnoc-CI.

Contactés par Nord Sud, les services du ministère du Commerce et de l’industrie annoncent une déclaration du ministre Souleymane Diarrassouba, très prochainement. Le ministère du Commerce qui a mis l’accent sur la régulation du prix du pain, ces jours-ci, prévoit des rencontres d’échanges avec les industriels du secteur de l’huile.

Prince Khalil

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite