Tchad : Idriss Déby mort des suites de blessures reçues au front

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 31 vues
Idriss Déby, réélu président du Tchad

Un conseil militaire dirigé par un de ses fils, Mahamat Idriss Déby Itno, général quatre étoiles à 37 ans et commandant de la garde présidentielle, est chargé de le remplacer.

Il venait tout juste d’être réélu pour un sixième mandat.

Selon les résultats officiels annoncés lundi soir par l’instance électorale nationale, le président Idriss Déby Itno devait rester au pouvoir pour un sixième mandat avec 79,32 % des suffrages.

Malheureusement il est mort, mardi 20 avril, des suites de blessures reçues au front ce week-end, a annoncé le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de TV Tchad.

«Idriss Déby Itno vient de connaître son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille. C’est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad», a déclaré le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna, dans un communiqué lu à l’antenne de Télé Tchad ce 20 avril.

Dans la foulée, l’armée a annoncé la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée nationale et la mise en place d’une transition. Un couvre-feu et la fermeture des frontières ont été également annoncés.

Un conseil militaire dirigé par un de ses fils, Mahamat Idriss Déby Itno, général quatre étoiles à 37 ans et commandant de la garde présidentielle, est chargé de le remplacer.

Mahamat Idriss Déby Itno, le nouvel homme fort du Tchad.

«Le conseil s’est aussitôt réuni et a promulgué la charte de transition», a ajouté le général Azem Bermandoa Agouna.

Cependant, l’armée n’a pas indiqué ce qu’elle entendait par « charte de transition ».

Cette transition sera dirigée pour une durée de dix-huit mois par un conseil militaire, dont Mahamat Idriss Déby a pris la tête.

Le jeune général de corps d’armée Mahamat Déby apparaissait régulièrement, lunettes noires cachant son regard et en tenue de camouflage, aux côtés de son père. Dont il contrôlait personnellement la sécurité rapprochée à la tête de soldats de son unité d’élite aux bérets rouges: la toute puissante Direction Générale des Services de Sécurité des Institutions de l’Etat (DGSSIE), plus connue des Tchadiens sous le nom de Garde présidentielle.

M. Déby, âgé de 68 ans, militaire de carrière arrivé pouvoir en 1990 à l’issue d’un coup d’Etat, aviait été promu au rang de maréchal en août dernier.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite