Vidéo sur un fake news: Le scénario prévu par les pro-Soro échoue

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 62 vues

Fofana Nawa a écopé de 5 ans de prison ferme et de 2.000.000 FCFA d’amende. Elle séjourne depuis le vendredi 21 mai à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).

Son crime, elle a partagé et commenté la vidéo mortelle à l’origine de l’agression de ressortissants nigériens.

Mais qui finalement est à l’origine de cette vidéo ?

L’affaire est suffisamment grave pour que les enquêteurs répondent à cette question.

En attendant, sur la toile, qui se délecte de cet incident grave ? Qui s’en réjouit ? Qui l’amplifie ? Guillaume Soro et les soroistes. Pour preuve :

Sur Twitter, c’est Guillaume Soro lui-même qui endosse une publication d’un de ses suiveurs dénommé «Génération Kigbafori» qui prédisait ni plus ni moins un progrom en ces termes :  « Les Ivoiriens sont en train d’assassiner les ressortissants étrangers dans l’indifférence du pouvoir et d’Alassane Prci.  Ça a commencé avec les Nigériens à Abobo. Cela s’étend maintenant aux Mauritaniens et aux Guinéens. Ils sont tués sans intervention policière ».

Un scénario tout droit sorti de leur laboratoire qui annonçait des massacres de masse. Ils prévoyaient ou à tout le moins voulaient faire croire que ce sont des militants du Rhdp qui s’attaquent aux communautés étrangères.

Ensuite, c’est un de ses principaux artificiers,  Nyamsi wa Kamerun, qui  embouche la trompette: il croit savoir ce qui était savamment orchestré. Puisqu’il écrit: « Les assassinats de masse d’étrangers nigériens en Côte d’Ivoire par les partisans du Rhdp d’Alassane Ouattara sont la conséquence de l’exacerbation des passions et de l’instrumentalisation des étrangers sous le régime d’Alassane Dramane Ouattara. »

Soro et ses compagnons ne méconnaissent pas l’histoire ; loin de là. Ils sont soit de mauvaise foi, soit des révisionnistes,  soit les deux en même temps. Ce raisonnement, ils le savent, est complètement illogique. Alassane Ouattara est ses partisans ont souffert vingt ans durant les affres du tribalisme, de la xénophobie et de l’exclusion. Malgré les crises successives et l’avènement des nouvelles institutions, ces mauvais penchants continuent d’entraver la construction nationale.

 Qu’importe ! La toile et les réseaux sociaux sont les champs de mines sur lesquels Soro et ses partisans préparent l’explosion. Mais pour l’heure, leur scénario ne se déroula pas comme prévu.

Cela doit être su.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite