Zanhi Denis, délégué des étudiants en Médecine : « Un enfant de pauvre ne pourra plus devenir médecin »

par NORDSUD
81 vues

Vous êtes restés en marge du débat qui a cours depuis la décision du ministre de l’Enseignement supérieur de supprimer le tronc commun. Pourquoi ?

Nous ne sommes pas restés en marge. Peu de temps après cette décision, nous avons tenu une assemblée générale. Cette réunion a voté majoritairement contre la suppression du tronc commun. Nous avons même tenu un livre blanc où chaque étudiant en médecine devait écrire ses observations. Ce livre a par la suite été envoyé au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Mais nos doléances n’ont jamais été prises en compte. Au contraire, peu de temps après, le ministre a annoncé à l’université Nangui Abrogoua, la suppression du tronc commun.

Vous avez donc le même point de vue que la FESCI…

Nous ne sommes pas la FESCI. Mais nous disons que sur certains points, nous avons la même vision.

Vous qui êtes les premiers concernés, en quoi la suppression du tronc commun peut-il être problématique ?

La question est de pouvoir filtrer tous ceux qui veulent venir en médecine. Nous voulons que n’importe quel enfant de pauvre puisse devenir médecin s’il le souhaite. Il lui suffit de bosser dur. Mais dans le nouveau système on risque d’assister à l’orientation de personnes dans cette faculté plus par relations. Avec le tronc commun, malgré la rigueur on voyait des étudiants nous rejoindre en cours d’année, grâce à des personnes bien placées. Cela risque de s’aggraver. Pour devenir médecin il faudra avoir les moyens, avec le nouveau système. Les enfants de pauvres seront lésés Nous craignons qu’en supprimant le tronc commun, ce soit le chemin ouvert au copinage.

Le ministre estime qu’il y a trop d’étudiants en tronc commun et qu’il veut améliorer la qualité de la formation. N’est-ce pas la vérité ?

Toutes les filières sont comme cela à l’université. Que ce soit en Droit ou en Criminologie, nous avons affaire à des effectifs pléthoriques. Pourquoi s’acharner sur la Médecine ?

Entretien réalisé par Georges Dagou

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite