Abengourou/La communauté Ahmadiyya parle de Mohammed

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 89 vues

A l’occasion de leur grande rencontre annuelle d’échanges spirituels dénommée «Jalsa seeratul-Nabi», des samedi 14 et dimanche 15 novembre, Sadiq Ahmad Latif, missionnaire régional Indénié-Djuablin de la communauté islamique Ahmadiyya, a tenu à éclairer la lanterne des auditeurs, sur la dimension d’homme épris de paix, de justice et d’équité que représentait le prophète de l’islam  qui donnait beaucoup d’égard à la femme en ce qui concerne son statut.

Car avant l’avènement de Mohammed, la femme était réduite dans une forme d’esclavage. «Les femmes n’avaient aucun droit sur leurs enfants en tant qu’épouses ou quand elles étaient séparées de leurs maris. Elles ne jouissaient d’aucune position respectable ou honorable dans leur vie de foyer», a expliqué le missionnaire avant de trancher que  le prophète Mohammed est venu comme libérateur de la femme en lui octroyant plusieurs droits qui sont entre autres, le droit de vote, le droit de se prononcer sur les affaires générales d’intérêt national, le droit d’hériter des biens de leurs maris ou d’autres parents même si cela n’est toujours pas le cas dans beaucoup de régions du monde. A cet effet, selon le missionnaire, il faut appliquer les recommandations édictées par le prophète Mohammed sur les droits de la femme. 

«Le monde pourra apprendre beaucoup de conseils offerts par l’islam, le temps où tous les enseignements du saint prophète seront acceptés comme la norme (…), les droits des femmes porteront bientôt des fruits», a-t-il projeté.

Kaliffa Ouattara, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite