Aristide Porquet :« Pourquoi l’énergie solaire est chère en Côte d’Ivoire »

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 99 vues

Responsable de la société Roi de l’énergie solaire, Aristide Porquet lève le voile sur cette source d’énergie alternative, son mode d’installation, son coût, son adaptation au besoin des ménages ivoiriens.

 Comment se porte le secteur de l’énergie solaire en Côte d’Ivoire?

Nous aidons et accompagnons les particuliers et les professionnels à avoir l’indépendance énergétique à travers différentes solutions via l’énergie solaire. Notamment l’énergie secours, l’alternance énergie solaire/ énergie électrique, énergie autonome. Nous faisons également de la formation. Beaucoup de personnes commencent à s’intéresser à l’énergie solaire. Le secteur est en plein expansion. Par rapport à la centrale qui a été construite, c’est une avancée notable. Dans un an nous verrons son efficacité, sa rentabilité, la capacité de production réelle comparée à celle qui a été annoncée mais en l’état actuel, nous sommes satisfaits.

Pour un ménage qui souhaite installer l’énergie solaire, quel est le mode opératoire ?

D’abord, la première étape pour nous, c’est de discerner son besoin. Est-ce que le ménage est dans une zone où il y a de l’électricité. Ensuite il faut connaitre ses motivations, est-ce qu’il veut être autonome, c’est-à-dire utiliser seulement l’énergie solaire ? Est ce qu’il veut réduire sa facture d’électricité ? Est-ce qu’il veut avoir une solution secours en cas de coupure d’électricité ? S’il est en zone non desservie par la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE). On cherche à savoir s’il a déjà acheté son équipement électroménager (télévision, ventilateur, climatiseur etc…) Si ce n’est pas le cas, on peut lui proposer des solutions 100% solaires avec des appareils adéquats. Il y a donc un cheminement à suivre, comme un diagnostic pour un médecin pour cerner ses besoins avant de faire une ordonnance.

On prend le cas d’une personne qui habite en ville, qui est abonné à la CIE, peut-il obtenir un service de l’énergie solaire à 100% qui le rendra autonome de la CIE ?

Le premier choix c’est d’avoir une solution qui couvre nettement son besoin, c’est-à-dire on identifie la quantité d’énergie dont il a besoin et on lui propose une solution solaire qui y répond sur mesure, mais il aura forcément avoir la CIE. Parce que s’il y a insuffisance de production, il va manquer d’énergies. Le deuxième cas, c’est qu’il opte pour une solution d’auto-suffisance en consommation, avec une surproduction, s’il est dans ce cas, il peut se déconnecter de la CIE. Parce que ce serait comme s’il produit plus qu’il n’en consomme, il aura ainsi une épargne d’énergie à utiliser en cas de baisse de production. Il peut également utiliser le solaire en mode secours.

La CIE pose-t-elle des préalables à l’utilisation de l’énergie solaire en Côte d’ivoire ?

La CIE ne pose aucun préalable. Il y a le code national de l’électricité.  La CIE n’empêche aucun Ivoirien d’utiliser l’énergie solaire. On ne peut néanmoins pas commercialiser l’énergie solaire, c’est-à-dire qu’on ne peut pas installer une centrale et réaliser des abonnements pour les populations. C’est la seule chose qui est proscrite. Individuellement rien n’est interdit.

Quel est le mode de production de l’énergie quant on passe par le solaire ?

Il y a un certain nombre d’équipements. Nous avons les panneaux, la batterie, le régulateur et le convertisseur. Le rôle du panneau c’est de pouvoir capter l’énergie de la lumière pour pouvoir produire de l’électricité. Le rôle du régulateur, c’est de pouvoir réguler le courant que le panneau produit pour charger les batteries pour être utilisées ultérieurement lorsqu’il n’y aura plus de soleil. Il faut forcément ces éléments si on veut utiliser du 220 V comme celui que la CIE vend. Il faut noter qu’en l’état actuel, l’énergie solaire règle le problème d’inconfort lié aux coupures d’électricité, ou aux factures trop élevées en zone urbaine. En zone rurale, le solaire est une solution pratique à la carence d’électricité.

Combien coûte l’équipement et l’installation pour l’énergie solaire ?

Ici il y a plusieurs catégories. Les batteries GEL qui ne sont pas très pratiques pour des consommateurs moyens. Ces batteries sont recommandées pour les petits utilisateurs qui ont peut-être une télévision et un ventilateur mais la durée de vie de la batterie est de deux ans au maximum. Une telle installation peut coûter entre 150.000f et 4 millions. Nous avons les batteries Lithium. Les Lithium ion qui font 10 ans et les lithium phosphate qui font 15 – 20 ans. Pour avoir une très bonne installation, il faut débourser au moins 3 millions et ça peut aller jusqu’à 50. On peut même en faire des centrales de production selon les besoins. Pour un ménage moyen qui a tous les équipements sans machine à laver et climatiseur, un bon investissement dans le solaire est d’environ 3 millions et demi. S’il a tous les appareils, il lui faudra 5 millions. Et dans ces cas, ils n’auront plus besoin de l’abonnement à la CIE. Pour moins que ce montant, autour des 2 millions, il faut avoir les deux : le solaire et la CIE. La main d’œuvre, c’est 5% du coût du matériel. Une fois par an, on fait l’entretien gratuitement pendant 5 ans. Après, l’entretien varie entre 20 et 50.000f par an. L’équipement résiste à toutes les températures.

Avez-vous une estimation des sommes à débourser pour une installation en fonction du montant moyen de la facture ?

La difficulté est que nous n’avons pas de solutions rentables rapidement pour les personnes dont la facture est inférieure à 100.000f. Pour quelqu’un qui paye 100.000f de factures, il va payer par exemple 4 millions pour une installation pour l’énergie solaire. Ce qui équivaut à 4 ans de facture de courant.  Après ce délai, c’est comme s’il ne paie plus de facture. Pour quelqu’un qui consomme entre 20 et 50.000f de facture, le matériel lui coutera autour de 2 millions 500 mille. C’aurait pu être inférieur, mais actuellement le matériel disponible est autour de 25 ampères. Il n’y en a pas de bonne qualité autour de 5 ampères par exemple qui correspondrait au besoin d’un tel foyer et qui lui reviendrait moins cher. C’est ce qui fait qu’actuellement, la solution est plus pratique pour les gros consommateurs.

Quel est l’état actuel de l’utilisation du solaire ?

Là où il y a une avancée, un marché en pleine croissance, ce sont ceux qui n’ont pas le choix, qui ne sont pas raccordés au réseau de la CIE. Quelqu’un qui achète son terrain en zone préurbain, n’a pas la possibilité d’avoir l’électricité de la CIE, il opte pour le solaire parce qu’il veut habiter sa maison. Comme beaucoup de zones reculées sont habitées, les habitants de ces zones sont des clients. Nos clients sont variés. En termes de clients, nous avons les pharmacies, les particuliers et aussi les personnes dont les parents habitent des zones rurales reculées. Ces personnes achètent nos solutions pour faire bénéficier leurs parents. Le seul obstacle, c’est le montant d’investissement, c’est pour ça que l’énergie solaire ce n’est pas répandu.

Pourquoi est-ce aussi cher ici comparativement à d’autres pays où des ménages moins nantis semblent utiliser cette source d’énergie ?

C’est vrai qu’il y a la fiscalité. La solution autonome d’utilisation de l’énergie solaire est chère pour ceux qui utilisent le matériel électroménager habituel. Si vous avez des appareils solaires, ça revient moins cher. Par exemple quelqu’un qui a des appareils solaires, il peut investir entre 500.000f et 1 million. Il y a énormément de solutions mais tout dépend des besoins et de la situation. La meilleure offre que nous pouvons faire pour une installation solaire, c’est que par exemple, vous me payez la facture que vous payez à la CIE tous les mois sur 5 ans et après le matériel vous revient.

Il y a un besoin, mais il faut éliminer les barrières à l’achat. La solution solaire est la plus adaptée pour quelqu’un qui est en famille et qui n’a pas encore acheté ses équipements. Il décide de pendre sa maison, il peut acheter une télé, un ventilateur, un climatiseur solaire etc. Et la solution lui sera moins chère. Nous vendons ces appareils et ils coûtent un peu plus cher que les appareils classiques. Une télé solaire de 32 pouces peut couter 100 à 120 mille, la version classique va coûter 50 mille. La différence est en consommation d’énergie, une télé solaire de 32 pouces consommera 15 ou 12 watts en une heure. La télé conventionnelle va consommer 60 watts en une heure. C’est pareil pour tous les appareils. Ne comparez pas les pays, il y a plusieurs personnes qui achètent l’équipement mais qui n’arrivent pas à l’utiliser parce qu’ils sont insatisfaits. Le problème est que certains vendeurs font les installations selon le budget du client et non son véritable besoin. Dans les pays voisins, par exemple au Burkina ou au Mali, il a besoin de moins de panneaux que quelqu’un qui est en Côte d’ivoire. L’ensoleillement en Côte d’Ivoire, c’est 1800, au Burkina c’est 2500 à 3000. Tous ces facteurs expliquent la disparité entre les coûts. L’Etat peut proposer des accompagnements financiers, des allègements de la fiscalité sur les équipements liés au solaire qu’on exporte généralement depuis la Chine ou l’Allemagne pour que le coût de revient des équipements puisse baisser. L’état peut également copier le modèle de développement d’autres pays dans le secteur du solaire comme la Chine.

Réalisée par Charles Assagba

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite