Affaire Gbagbo, Soro, dettes, etc. : le Rhdp dit ses vérités  

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 62 vues

Le Secrétaire exécutif du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) était au créneau ce jeudi au siège du parti pour aborder plusieurs sujets. Notamment la question de la suppression du nom de l’ex-Président de la République Laurent Gbagbo de la liste électorale. « Parmi les faux combats qu’on veut nous imposer, il y a le débat de la suppression du nom du Président Laurent Gbagbo sur la liste électorale (…)  Selon ses partisans, il sera bel et bien candidat et va gagner les élections. Par quelle alchimie ? (…)  Il est évident pour tous que c’est le conseil constitutionnel qui proclame qui est candidat et qui ne l’est pas », a indiqué Cissé Ibrahim Bacongo. Qui a ajouté : « Nous notons une agitation importante qui a gagné le PPA-CI (Parti des peuples africain de Côte d’Ivoire).

charniers

En quoi est-il un crime de dire en l’état actuel des choses, que le citoyen Laurent Gbagbo ne peut pas être candidat parce qu’il n’est pas éligible ? ». Pour lui le Woody de Mama a été la « pire erreur de l’histoire de notre jeune nation ». Et le conférencier a justifié cela par les « tueries », les « charniers », les « dépravations ». « Aucun investissement sérieux, son incapacité à assurer la sécurité des Ivoiriens, qui a atteint son point culminant avec une rébellion », a énuméré le Gouverneur du district d’Abidjan, tout en ajoutant que « Gbagbo vit dans un monde virtuel. Au pouvoir il nous a envoyés dans les abîmes ».

Cissé Bacongo a aussi abordé le sujet sur le retour de Guillaume Soro. « C’est un fait que Soro Guillaume a appelé le Président de la République. De mon point de vue, c’est une bonne démarche qui va dans le sens de la réconciliation nationale. Nous ne pouvons qu’encourager une telle dynamique et souhaiter qu’elle se poursuive. Nous encourageons l’ex-Président Soro Guillaume et son entourage à poursuivre leurs efforts en faveur de la réconciliation nationale. L’appel qu’il a lancé au Président est un premier pas, mais il faut que cela soit consolidé », a indiqué Bacongo. Concernant la question sur une éventuelle proposition du Rhdp à Soro d’intégrer d’abord le parti, le conférencier à réfuté les faits. « Il a son parti, pourquoi devrions-nous faire du retour de quelqu’un au sein de notre parti la condition de toute chose ? »

la suppression de la commune du Plateau. « Voilà une commune qui a 7 000 habitants avec un budget de 14 milliards », a justifié le conférencier. Une commune délimité par Adjamé, Attécoubé, Treichville, Cocody et la Lagune, et qui ne peut pas s’étendre. Or, a poursuivi M. Cissé, pendant les élections on a 82 000 électeurs. « Trouvez-vous cela normal ? ». Le Pdci qui est un parti démocratique, à l’entendre, devait comprendre cela. La question de la dette du pays était aussi à l’ordre du jour. « Quelqu’un qui a été DG adjoint du FMI (ndlr, Alassane Ouattara), est-ce qu’on peut réciter à celui-là une leçon sur la dette ? Gbagbo ne peut pas le faire. Et j’espère qu’il y en a encore, les esprits éclairé autour de lui ne peuvent pas le faire », a indiqué Cissé Bacongo.

Enfin il a au nom du Rhdp indiqué que le candidat du parti était le Président de la République Alassane Ouattara et que l’élection de 2025 sera gagné au premier tour.

Georges Dagou

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite