Bédié confiné, Guikahué en prison, Affi aux arrêts…Tout profite à Soro

par NORDSUD
23 vues

Le marigot politique ivoirien est très agité en ce moment et beaucoup ont du mal à y voir clair. Henri Konan Bédi, le président du Pdci est confiné dans sa résidence de Cocody-Abidjan depuis quelques jours. Le président désigné du présumé Conseil national de transition (CNT) est réduit au silence et coupé de tout. Maurice Kacou Guikahué, le secrétaire exécutif du parti le plus vieux du pays est écroué depuis vendredi 6 novembre 2020 à la Maca. Le Pdci est donc décapité.

Pour le FPI, la situation n’est pas plus reluisante. Son président, Pascal Affi Nguessan, qui était en cavale depuis quelques jours, a été mis aux arrêts dans la nuit vendredi à samedi. Beaucoup de militants et cadres frontistes se planquent.

A l’Udcpi également, le climat n’est pas à la sérénité. Mabri Toikeusse est devenu un fugitif. Il se terre dans Abidjan.

De tous les initiateurs du projet mort-né de CNT, c’est Guillaume Soro du GPS, seul, qui reste à l’heure actuelle actif. A l’analyse donc, c’est à l’ancien président de l’Assemblée nationale que tout ce tohu-bohu profite aujourd’hui. Seul maître à bord. Lui qui avait déjà mis de côté Henri Konan Bédié, en appelant le 4 novembre les forces armées à se mettre à sa disposition.

Depuis Paris où il est en exil, Guillaume Soro a réussi à pousser toute l’opposition à cette faute politique, sachant que c’était une chimère. Annoncer la mise en place d’une transition en restant sur le sol ivoirien en ne maîtrisant aucun levier du pouvoir était un vrai suicide. Le piège s’est refermé sur tous ceux qui étaient associés.

Guillaume Soro, en mettant la pression pour la mise en place de cet organe fantoche, savait que Bédié, Affi, Mabri y laisseraient des plumes. Et c’est ce qui se déroule. Il est désormais le seul qui soit libre de ses mouvements dans l’espace Schengen.  Il pourra aisément être le détenteur exclusif de son rêve de mettre le CNT en route. Toutes les manifestations des opposants sur le sol ivoirien seront au bénéfice de Guillaume Soro. Les militants du Pdci, du FPI, de l’Udpci…ne travaillent désormais que pour le président de GPS, Guillaume Soro.

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite