Covid-19: L’ONU appelle à bâtir un «plan mondial de vaccination»

par NORDSUD
25 vues

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a réclamé mercredi au G20 de bâtir un «plan mondial de vaccination» pour n’oublier personne dans la lutte contre la pandémie de la COVID-19, lors d’une session ministérielle du Conseil de sécurité. 

«Le monde a urgemment besoin d’un plan mondial de vaccination pour rassembler tous ceux qui ont la puissance, l’expertise scientifique et les capacités de production et financières requises», a souligné le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, mercredi devant le G20.

L’Organisation mondiale de la Santé, faisant état d’une chute de 16 % des nouveaux cas dans le monde, a prévenu cependant que « le feu n’est pas éteint », plus d’un an après le début de la pandémie qui a fait plus de 2,4 millions de morts.

«Je pense que le G20 (rassemblant les vingt plus puissantes économies de la planète) est bien placé pour établir un groupe de travail d’urgence chargé de préparer un tel plan mondial de vaccination et de coordonner sa mise en oeuvre et son financement», a ajouté le chef de l’ONU.

«Ce groupe de travail devrait inclure tous les pays dans lesquels il existe une capacité de développer des vaccins ou de les produire si des licences sont disponibles, ainsi que l’Organisation mondiale de la santé, d’autres organisations techniques compétentes et les institutions financières internationales», a-t-il précisé.

Parmi les 15 membres du Conseil de sécurité, figurent les plus gros producteurs de vaccins: États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et Inde.

Selon Antonio Guterres, le sommet du G7, sous présidence britannique, prévu vendredi, «peut créer l’élan nécessaire pour mobiliser les ressources financières nécessaires».

«Si on laisse le virus se propager comme une traînée de poudre dans les pays du Sud, il mutera encore et encore» avec «de nouveaux variants plus transmissibles, plus mortels qui menaceront potentiellement l’efficacité des vaccins», a-t-il averti. «Cela peut prolonger considérablement la pandémie, permettant au virus de revenir pour ravager le Nord», a insisté le secrétaire général.

Le nombre de nouveaux cas a reculé de 16 % à 2,7 millions de cas, selon elle. Le nombre de nouveaux décès signalés a également diminué de 10 % par rapport à la semaine précédente, à 81.000.

La pandémie a fait au moins 2.419.730 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP mercredi.

Le décès du vice-président de la région semi-autonome de Zanzibar, Seif Sharif Hamad, annoncé mercredi, allonge la liste de dirigeants emportés par la pandémie.

La Tanzanie se disait jusqu’à récemment « libérée du Covid », mais la contestation grandit sur place face à une augmentation du nombre de morts, officiellement en raison de « pneumonies ».

Bakayoko Youssouf

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite