Football: Racisme, un adversaire coriace…

par NORDSUD
13 vues

Il a réussi à interrompre un match mardi dans la nuit noire. Le racisme a surtout remporté la rencontre Paris Saint-Germain-Istanbul Basaksehir, comptant pour la 6ème journée de la C1. Black, Negro, Nègre… ces mots continuent de tacheter les maillots des footballeurs noirs sur le terrain. Ce mardi 8 décembre au parc des princes, c’était le ras-le-bol ! La rencontre entre Istanbul Basaksehir et Paris Saint-Germain a été suspendue dès la 14’ pour des propos racistes du 4ème arbitre.

Le constat est clair ! Le football européen met en avant le combat pour les droits des homosexuels au détriment de celui contre le racisme. Mario Balotelli, Samuel Eto’o, ou encore Zoro Marc ont fait l’objet d’insultes racistes en plein match de championnat d’Europe. Aucune sanction contre les agresseurs n’a été adressée par la FIFA, à part quelques faibles avertissements.

Le seul recours pour mettre fin à ces scènes écoeurantes d’interrompre un match, d’un commun accord. Chose que les joueurs turcs ont fait avec le soutien de ceux du PSG. Après que le 4è arbitre du match aie traité Pierre Achille Webo de nègre avant de lui sortir un carton rouge pour avoir contesté cette décision. L’UEFA a promis une enquête pour mieux situer les responsabilités. La rencontre a été arrêtée, elle se jouera ce mercredi 9 décembre.

Avant cet incident, l’international malien Moussa Marega avait quitté la pelouse en février dernier lors du choc Porto-Guimaraes. L’attaquant du club portugais était la cible de cris de singe. 11 mois plus tard, le racisme est de retour, deux fois plus virulent qu’avant.

Joseph Kadié

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite