Haut-Sassandra: Les mots de remerciements du nouveau sénateur, Koné Boubacar

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 148 vues

Les résultats des partielles sénatoriales du Haut-Sassandra vous donnent vainqueur avec 71,6% contre 27,6 pour votre adversaire, Sikeli Luc du Pdci. Quel est le sentiment qui vous anime en ce moment ?

C’est un réel sentiment et une impression de joie qui m’animent. Vous constatez avec moi que tout s’est passé correctement. Il n’y a pas eu de problème ni de violence. Et le résultat reflète l’expression de la démocratie et va au-delà des aspects politiques. Parce que tous les partis (le Pdci, le FPI, le PPA-CI, le Rhdp et même les indépendants sont venus participer à ce jeu démocratique. C’est ce dont la Côte d’Ivoire a besoin et c’est un espoir pour le pays. Par cet acte, nous nous rendons compte que les Ivoiriens ont la culture de l’excellence et de la démocratie. Vous me donnez ici l’occasion d’adresser ma reconnaissance et mes sincères remerciements au président de la République, Président de mon parti, qui a bien voulu me faire confiance en me désignant pour défendre le drapeau du Rhdp. Je voudrais également remercier le ministre Mamadou Touré qui a tout coordonné avec l’implication du ministre-gouverneur, Darret Mathieu Babaud et le PCA, Samba Coulibaly. Merci aux autorités locales. Merci au président du Conseil régional, qui a fait le déplacement, ainsi que tous les maires de la région, sans tenir compte des colorations politiques. Aussi, faut-il dire merci à la population du Haut-Sassandra qui a compris mon programme à travers leurs élus qui étaient les électeurs. Je l’invite à rêver avec moi avec l’application de ce programme de rassemblement de tous.

Hier député à l’Assemblée nationale, aujourd’hui vous y revenez dans une autre chambre en tant que sénateur. Quelle est la différence ou bien peut-on parler de continuité ?

Oui. Je peux dire que c’est la continuité. J’ai seulement changé de chambre de la même maison. Et l’expérience acquise dans la première chambre en tant que député va me permettre d’apporter ma petite contribution en tant que sénateur au Sénat et à la démocratie en Côte d’Ivoire. Car, je tiens à rappeler que le Sénat est la 2ème chambre de l’Assemblée nationale où on fait une 2ème lecture de ce qui a été fait dans la 1ère chambre, par les députés. C’est là la notion de continuité prend tout son sens.

Propos recueillis par Bayo Fatim, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite