Indépendance à Daloa: Les inquiétudes du préfet de région

par NORDSUD
43 vues

Les 62 ans de l’accession de la Côte d’Ivoire à la souveraineté nationale et internationale ont été célébrés dans une faveur populaire à Daloa. Le message du nouveau préfet de région, préfet du département de Daloa, Koffi Kouamé, a retenu l’attention de tous.

Après avoir pris fonction en février, le nouveau préfet de région du Haut-Sassandra, qui officiait sa première fête de l’indépendance à Daloa. Il a d’abord passé en revue les faits saillants de l’actualité nationale sur les plans politique, économique et social.

Ainsi est-il revenu sur la nomination du vice-président de la République, la constitution du dernier gouvernement, la rencontre entre le Président de la République et ses deux prédécesseurs Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, et aussi les efforts du gouvernement pour freiner la flambée des prix des produits de première nécessité.

Au plan local, le préfet a attiré l’attention des populations sur les préoccupations liées à la gestion foncière. Il a déploré l’anarchie tant en ville qu’en milieu rural, avec des ventes illicites de terres et les protestations et des conflits qui en découlent.

Le préfet de région est revenu sur les braquages, les attaques de commerces et domiciles. Pour lui, la sécurité doit être assurée dans tout le département.

A cela, Il a ajouté la consommation de la drogue, des saisies et la prolifération des fumoirs.

Il a félicité et encouragé les forces de défense et de sécurité qui ne ménagent aucun effort pour faire face à tous ces maux avec courage, détermination et professionnalisme.

Aussi a-t-il invité les populations à une collaboration pour que les agents de sécurité soient plus efficaces sur le terrain.

Le gouverneur a également mis l’accent sur l’incivisme de certains concitoyens qui ne respectent pas les représentants de l’État, les forces de l’ordre, les élus et la chefferie traditionnelle.

A cela il faut ajouter l’incivisme routier, le peu d’intérêt accordé à la salubrité et à l’environnement, les fraudes d’opérateurs économiques, le non-respect des mesures de lutte contre la cherté de la vie, etc.

Bayo Fatim, correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite