Kuyo: « Blé Goudé, Simone Gbagbo et Affi jouent leur survie »

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 128 vues

Kuyo Landry est un politologue ivoirien. Dans cet entretien, il revient sur la présidentielle de 2025 en Côte d’Ivoire.

À l’approche de 2025, les petits partis politiques, souvent appelés partis satellites, jouent-ils réellement leur survie ?

 En tant que partis politiques, il est vrai que ces structures se doivent de jouer un rôle sur la scène politique. Et à l’évidence, des réflexions sont faites dans ce sens. Mais pour jouer le bon rôle, il faut se mettre du coté de ceux qui ont un réel avenir pendant cette prochaine élection présidentielle. Certains ne gagneront pas, certes, mais auront un rôle fondamental à jouer après l’élection, parce qu’ils sont représentatifs. D’autres perdront et seront malheureusement mineurs dans le jeu politique. Enfin, on aura le grand vainqueur. Donc, le Front populaire ivoirien (FPI) d’Affi NGuessan, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) de Blé Goudé ou le Mouvement des générations capables (MGC) de Simone Gbagbo, doivent choisir de quel côté ils seront.

Ces partis politiques penchent plutôt vers l’opposition

Le Cojep cherche à se  greffer au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) qui a plus de chance parmi les partis de l’opposition. Mais il reste une alternative. Que ce soit le MGC, le FPI ou le Cojep, l’autre solution sera de se constituer une troisième voie, avec un message clair au Peuple, tout en faisant en sorte que la présidentielle soit le moment de se faire connaître en terme d’offres. Dans ce cas, le but sera de viser les élections législatives à venir, après la présidentielle.

Cette possibilité semble pourtant la moins probable

Certes, mais elle est toujours à conseiller plutôt que d’adopter ce qu’on pourrait appeler une stratégie paresseuse, qui sera de se greffer à quelqu’un en espérant que s’il gagne, il saura vous donner un voie.

Y a-t-il des chances que le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratique et la paix (Rhdp), attire vers lui certains de ces partis satellites ?

Bien sûr, le Rhdp est une grande force politique. C’est à lui de juger s’il a besoin de ce genre d’allié. Mais le Cojep, le MGC et le FPI se disent aussi que le Pdci et leRhdp, d’un point de vue idéologique, sont les mêmes. Ce sont des Houphouetistes. Je crois qu’après l’échec de la gauche, personne ne veut pencher de se côté-là. Gbagbo lui-même s’est rapproché des Houphouétistes du Pdci, juste pour continuer à exister,  sachant bien que c’est une alliance contre-nature et qu’il sera questionné sur ce point.

Entretien réalisé par Georges Dagou

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite