La Côte d’Ivoire et le Ghana veulent moins de cacao sur le marché

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 49 vues

Kouassi Kan Jérémie, directeur chargé du développement de l’appui agricole du conseil du café-cacao, était devant la presse ce jeudi 19 mai, en marge de la 15ème conférence des parties (COP15), qui se tient du 9 au  20 mai, au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan. L’occasion pour lui d’aborder la stratégie commune entre la Côte d’Ivoire et le Ghana pour contrôler la vente du cacao sur le marché. Les deux pays, d’après Kouassi Kan  Jérémie, ont défini une quantité de tonnes de fèves de cacao à mettre sur le marché par an, pour maintenir un prix d’achat décent. Pour la Côte d’Ivoire, à l’entendre, ce sont 2 millions de tonnes. Et pour le Ghana, environ un million de tonnes de cacao. «Nous sommes obligés de faire en sorte qu’il n’y ait pas trop de cacao sur le marché», a indiqué  Kouassi Kan Jérémie.

Autre précision faite par le conférencier :   Le «projet de contribution à la reforestation dans la filière café-cacao, pour contribuer à la reconstruction du couvert forestier», initié par le conseil. Un projet qui cible, selon Kouassi Kan Jérémie, principalement les zones occupées par les vergers café-cacao. «Ce projet d’un durée de 5 ans permettra le ‘‘planting’’ de 60 millions d’arbres dans toutes les zones de productions (…) Pour la 1ère campagne 2020-2021, 10 millions de plants d’arbres ont été produits et 3 508 586 plants ont été mis en terre chez les producteurs», a expliqué M. Kouassi Kan . Ce sont 12 millions de plants qui seront distribués et plantés au titre de la campagne 2021-2022, selon le directeur chargé du développement de l’appui agricole du conseil du café-cacao.

Raphaël Tanoh

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite