Législatives 2021: Les 32 femmes qui ont évincé des hommes

par NORDSUD
Publié: Dernière mise à jour le 254 vues

La CEI  a proclamé les résultats définitifs du scrutin du 6 mars 2021. Le Rhdp se taille la part du lion avec 137 sièges sur 254, contre 50 pour EDS et le Pdci-Rda, 26 pour les indépendants, 23 pour le Pdci-Rda, 8 pour EDS, 8 pour Epb et enfin 2 pour le FPI.

Les femmes ont pu se faire de la place dans cette Assemblée nationale en allant aux urnes. On dénombre 32 femmes contre 222 hommes dans le Parlement ivoirien notamment des ministres ou ex-membres du gouvernement. 23 d’entre elles sont issues des rangs du Rhdp. 0 venant du Pdci, seul. Mais 7 sur la liste Pdci/EDS. 1 indépendante et 1 de la liste EPB (Udpci/arc-en-ciel).

Ministres puis députés

La ministre de l’Education nationale, Kandia Camara, qui conduisait la liste du Rhdp à Abobo avec l’ex-ministre des Affaires sociales de la famille et de l’enfant, Brou Adjoua Jeanne Peuhmond, sont sorties victorieuses.

Leur camarade de lutte Kaba Nialé du Plan et du développement a aussi remporté le scrutin à Bouna.

La ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, Mariatou Koné a été élue à Boundiali. Elle est aussi maire de cette ville de la région de la Bagoué.

La ministre Anne-Désirée Oulotto, actuelle présidente du Conseil régional du Cavally, cadre du Rhdp, a remporté le poste de député de Toulépleu face à l’ex-DG de la poste de Côte d’Ivoire, Denis Kah Zion, cadre du Pdci-Rda et propriétaire du journal Le Nouveau Réveil.

A Guibéroua, la secrétaire d’Etat, Myss Belmonde Dogo Logbo, a réussi aussi à glaner un autre mandat au parlement ivoirien dans une zone réputée pro-Gbagbo face au médecin personnel de Laurent Gbagbo.

Les doyennes du Parlement

A coté des ministres, certaines dames sont devenues des doyennes du Parlement ivoirien depuis 2012. C’est le cas de Yasmina Frédérique Lucienne Ouégnin qui rempile pour la troisième fois à Cocody. Elue en 2012 pour la première fois sous la bannière du Pdci-Rda, la fille de Georges Armand Ouegnin a gagné en indépendant en 2016 avant de revenir comme candidate du Pdci-Rda en 2021.

Dans le Moronou, Aka Véronique du Pdci-Rda tient la dragée haute aux hommes depuis plus de 10 ans à M’batto. Elle a servi comme présidente du Conseil général de Bongouanou.

Traoré Mariame, député de Tengrela pour le compte du Rhdp n’est pas aussi nouvelle au Parlement ivoirien.

Flanizara Touré, cadre du Rhdp dans la localité de Duekoué Commune vient aussi de rempiler pour la troisième fois à l’hémicycle.

Dans la localité de Issia, Trazeré Olibé Célestine, tête de liste du Rhdp, est sortie vainqueur. Vice-présidente du Parlement sortant, elle a pris ses distances d’avec Guillaume Soro, l’ex-PAN, pour le parti au pouvoir.

Bien que discrète, l’épouse de Adama Toungara née Aminata Camara, vient aussi d’être réélue député de Treichville. Elle n’est pas à son premier mandat.

C’est d’ailleurs le cas de Kouamé N’guessan Delphine Marie Ange à Sakassou. La fille de l’ex-ministre Odette Kouamé N’guessan est à son second mandat. Cadre du Pdci-Rda, elle assure aussi l’intérim du président du Conseil régional de Gbêkê, Jacques Mangoua sous contrôle judiciaire.

Génération montante

Après avoir brigué le poste de maire à Guitry, Koko Patricia Sylvie, Directrice de cabinet de la Première dame Dominique Ouattara, vient d’être élue député de Guitry.

Quant à Nadine Melanie Gneba, plébiscitée à Lauzoua, elle va gravir les escaliers du palais de la chambre basse pour la première fois.

Il en est de même pour la fille de Guéi Robert, Guéi Singa Mireille Chantal, qui a évincé le candidat du Rhdp à Biankouma.

Les nouvelles venues dans l’arène sont nombreuses. Citons pèle-mêle Towa Martine la colistière de Aka Miézan Félix  à San Pedro, N’zi N’da Affoué Eliane à Bocanda, Vedea Nlikan Elisabeth à Dania, Karidja Diarra à Daloa commune, Honorine Assoia, colistière de Esmel Essis Emmanuel à Dabou.

Ou encore Ake Ake Ble Marie, Zaha Berthe Eulalie, Nguessan Euphraise Liliane à Yopougon sur la liste Eds/Pdci-Rda.

La seule indépendante qui a réussi à se faire élire est Zamblé Naya Naomi Jarvis à Gohitafla, Iriefla et Maminigui communes et sous-préfectures.

Dans la ville de Bouaké, N’guessan Affoué Jacqueline, 3ème adjointe au maire de Bouaké, fait aussi son entrée au Parlement tout comme Traoré  Adjaratou, la colistière de Cissé Bacongo à Koumassi.

Allah Kouamé, Correspondant permanent

Articles similaires

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le site Web nordsud utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite